CACHO GROS Antonio

Par Éric Panthou

Né le 2 mars 1924 à Alcoletge (Espagne), exécuté sommairement le 14 août 1944 à Figeac (Lot) ; résistant au sein des FTP.

Antonio Cacho Gros, né dans la province de Lérida, en Catalogne, est présenté comme membre d’un groupes de guérilleros espagnols ayant rejoint les FTP du Lot, sous la direction de Robert Noireau alias Georges. La plupart venaient d’un chantier de construction d’une usine hydro-électrique.
A partir de juillet 1944, ils participèrent à plusieurs sabotages sur les voies de chemin de fer ou à des vols de matériels allemands. selon les mémoires d’Antonio Pons, lui-même membre du groupe, plusieurs de ses camarades perdirent la vie pour leur action résistante : Miguel Gil, Manuel Hernandez, Jésus Aguera, Felipe Alonso, Antonio Cacho, Lacruz, Juan Abad, Mateo Diez Benito, Salvador Estrades, Rafael Jimenez Abad, Rafael Paya, Marcel Sastre, José Munoz et Juna Ros.
Antonio Cacho Gros a été exécuté le 14 août 1944 à Figeac (Lot). Il est considéré comme FFI par l’ANACR du Lot mais a un dossier de victime civile à Caen.
Son nom n’apparaît sur aucun monument commémoratif.
Peut-être a t-il un lien de parenté avec Narcisso Cacho, arrêté le 20 février 1944 à Caniac (Lot) et mort en déportation à Dachau.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article175036, notice CACHO GROS Antonio par Éric Panthou, version mise en ligne le 8 juin 2022, dernière modification le 8 juin 2022.

Par Éric Panthou

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 320887, dossier victime civile (nc). — Narcisse Falguera, Guerilleros en terre de France : les républicains espagnols dans la Résistance française, Temps des cerises, 2000, 315 p. — Miguel Angel Sanz, Luchando en tierras de Francia : la participación de los españoles en la Resistencia, Ediciones de la Torre, 1981 - 254 p. —
Relato inédito de Antonio Pons Meliá, Mi paso de frontera en Noviembre de 1944. — Sur le parcours d’Antonio Pons

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément