PAULY Aimé

Par André Balent

Né le 13 août 1925 à Alzen (Ariège), mort en action de combat le 15 août 1944 à La Bastide-de-Sérou (Ariège) ; résistant du maquis "Normandie" de l’Armée secrète (AS) de La Bastide-de-Sérou (Ariège)

Aimé Pauly était originaire d’Alzen, un village à environ 5 km au sud-est de La Bastide-de-Sérou (Ariège), chef-lieu de canton situé sur l’axe de communications routier (RN 117, aujourd’hui RD 117) et (alors et jusqu’en 1955), ferroviaire reliant Foix à Saint-Girons, entre la chaîne du Plantaurel au nord et le massif de l’Arize, au sud.

Aimé Pauly avait intégré le seul maquis ariégeois de l’AS (le maquis "Normandie") actif pendant l’été 1944. Le 15 août, ce maquis avait occupé La Bastide-de-Sérou (ses combattants étaient pour la plupart originaires de ce bourg et des localités environnantes). Ses hommes, après avoir déposé une gerbe au monument aux morts de la commune, défilèrent dans les rues, anticipant sa Libération qui n’interviendra que plus tard. Mis au courant, après une embuscade contre deux de leurs camions, les Allemands envoyèrent des effectifs armés depuis Foix et depuis Saint-Girons. En effet, le maquis surveillait la RN 117 au lieu-dit le Péroulet. Ils attaquèrent d’abord deux véhicules allemands isolés. Ils firent un prisonnier, tuèrent un Allemand et en blessèrent trois autres et s’emparèrent d’armes et de munitions. Lorsque les Allemands venant de Foix et de Saint-Girons, attaquèrent ensuite le maquis, un combat inégal entraîna le repli de ce dernier. Deux maquisards trouvèrent la mort, Émile Pernet et Aimé Pauly. La ferme du Péroulet fut incendiée.
Il y a deux dossiers non consultés à son nom au Service historique de la Défense, Caen, AVCC, AC 21 P 127934 et Vincennes GR 16 P 461380 (à consulter).
Il obtint la mention "mort pour la France" Son nom est inscrit sur la plaque de l’église d’Alzen faisant office de monument aux morts.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article175097, notice PAULY Aimé par André Balent, version mise en ligne le 19 août 2015, dernière modification le 22 février 2021.

Par André Balent

SOURCES : Arch dép. Ariège, 64 J 23, fonds Claude Delpla (mentions manuscrites d’Aimé Pauly) — Claude Delpla, La Libération de l’Ariège, postface d’Isabelle Delpla, Toulouse, La Pas d’oiseau, 514 p. [p. 187, p. 228-229]. — Site Mémoire des hommes consulté le 15 août 2020. — Site MemorialGenWeb, consulté le 15 août 2020. — Notes de Jean-Pierre Besse et Dominique Tantin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément