CHARLES Auguste

Par Didier Bigorgne

Né le 1er juin 1879 à Bruxelles (Belgique), mort le 15 juin 1967 à Nouvion-sur-Meuse (Ardennes) ; cafetier, agent d’assurances, puis représentant ; militant socialiste SFIO ; maire de Nouvion-sur-Meuse (1925-1929, puis 1933-1935) ; conseiller d’arrondissement (1934-1945).

Auguste Charles était le fils d’immigrés belges qui s’installèrent à Nouvion-sur-Meuse. Le père, Paul Joseph Charles, y travailla dans les chemins de fer ; sa mère, Marie Ludivine Gustin, n’avait pas de profession.

Auguste Charles, qui exerçait le métier de cafetier, adhéra au Parti socialiste SFIO. Aux élections municipales des 3-10 mai 1925, il conduisit la liste de son parti à la victoire ; il devint maire de Nouvion-sur-Meuse. Le 19 juillet suivant, il fut préféré à Paul Génon*, conseiller d’arrondissement sortant, pour représenter le Parti socialiste aux élections pour le Conseil d’arrondissement dans le canton de Flize. Il échoua au premier tour en obtenant 866 voix sur 2468 inscrits et 1778 votants. Il ne retrouva pas son poste de maire après la défaite de la liste socialiste aux élections municipales des 5-12 mai 1929.

Lors de l’élection complémentaire du 14 mai 1933, Auguste Charles fut de nouveau élu conseiller municipal de Nouvion-sur-Meuse. Le 23 octobre suivant, une nouvelle élection partielle donna la majorité aux socialistes à l’assemblée communale : Auguste Charles redevint maire de Nouvion-sur-Meuse, et conserva son poste jusqu’aux élections municipales des 5-12 mai 1935. Il fut alors réélu conseiller municipal sur la liste socialiste qui obtint quatre sièges contre douze à celle du Parti communiste conduite par Albert Villemaux*.

Auguste Charles fut élu conseiller d’arrondissement, pour le canton de Flize, le 7 octobre 1934 : après la démission de l’élu socialiste Henri Clin*, le 3 avril 1934, il remporta la victoire au premier tour de l’élection partielle en recueillant 1279 voix sur 2732 inscrits et 2074 votants. Aux élections des 10 et 17 octobre 1937, alors qu’il exerçait la profession d’encaisseur pour le compte de la compagnie d’assurances La Fraternelle, il fut réélu conseiller d’arrondissement. Il obtint 751 voix sur 2686 inscrits et 2424 votants au premier tour, puis 1309 voix sur 2188 votants au scrutin de ballottage.

A la Libération, Auguste Charles retrouva son poste de conseiller municipal à Nouvion-sur-Meuse. Il fut réélu le 29 avril 1945, mais il démissionna le 16 juin suivant. Il demeurait secrétaire de la section socialiste SFIO de la localité, responsabilité qu’il occupait depuis le 17 avril 1945. A partir de 1946, Auguste Charles exerça la profession de représentant. Il était toujours délégué cantonal en 1957.

Auguste Charles était veuf de Zoé Gommeaux, divorcé d’Estelle Husson, et remarié avec Léa Pauline Husson. Il fut inhumé à Nouvion-sur-Meuse ; son épouse décéda quelques mois plus tard.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article175145, notice CHARLES Auguste par Didier Bigorgne, version mise en ligne le 3 septembre 2015, dernière modification le 4 septembre 2015.

Par Didier Bigorgne

Sources : Arch. Dép. Ardennes 3M 6, 7, 8 et 9.— Le Socialiste Ardennais, 1925 à 1937.— Presse locale.— Renseignements communiqués par la mairie de Nouvion-sur-Meuse.— Etat civil de Nouvion-sur-Meuse.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément