CABANES Claude [notice provisoire]

Né le 29 avril 1936 à Toulouse (Haute-Garonne), mort le 25 août 2015 à Paris (XVe arr.) ; rédacteur en chef de l’Humanité, membre du comité central du Parti communiste français.

Fils de Roger Raymond Cabanes, chef d’État major des FTPF dans le Sud-Ouest, et de Denise Dubord, sans profession, Claude Cabannes, licencié en droit, grand amateur de littérature, adhéra au Parti communiste en 1962. Il devint permanent en 1968 et dirigeant de la fédération du Val -de-Marne. Il siégea au comité central du PCF de 1982 à 2003.

Il entra en 1971 comme rédacteur à l’Humanité-dimanche où il fut chef du service culturel en 1973, adjoint au chef du service politique en 1971 et rédacteur en chef adjoint en 1976. En 1984, il succéda à René Andrieu comme rédacteur en chef de l’Humanité et fut directeur en 1998 mais en 2000, en désaccord avec la politique de Robert Hue, il renonça à ses fonctions et resta seulement éditorialiste.

Sa voix rocailleuse, son parler direct en fit un excellent représentant de la presse communiste dans les médias. Avec Roland Leroy, il avait constitué un tandem d’une grande efficacité pour la défense sans état d’âme de l’orthodoxie communiste.

C’est à 69 ans qu’il écrivit son premier roman, Le Siècle dans la peau.

Il s’était marié le 30 mars 1963 à Paris (XVe arr.) avec Marie Claude Rieffel, dont il divorça en avril 1978 et se remaria avec Marylène Chambas.Il avait trois enfants.

Décédé le 25 août 2015, il fut inhumé au Père-Lachaise le 2 septembre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article175171, notice CABANES Claude [notice provisoire], version mise en ligne le 22 septembre 2015, dernière modification le 14 septembre 2016.

OEUVRE : Le Siècle dans la peau, Maren Selle, 2005. — Eloge de la vulgarité, Editions du Rocher, 2001.

SOURCE : Presse à l’occasion de son décès. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément