TRAFIQUANT Salomon, Albert

Par André Balent

Né le 14 septembre 1907 à Varsovie (Pologne), tué en action de combat le 22 août 1944 à Durban-sur-Arize (Ariège) pendant la bataille de Castelnau-Durban ; tailleur d’habits ; résistant de l’Ariège (3103e compagnie des FTPF, Pays d’Olmes, Ariège)

Salomon Trafiquant (1907-1944)
Salomon Trafiquant (1907-1944)
Source : site MemorialGenWeb

Fils de Wolff Trafiquant et d’Esther Rotchtein, Albert Trafiquant, tailleur d’habits, était marié avec Suzanne Bernstein. La famille avait émigré en France en 1909. Wolf s’était installé à Paris, à Belleville, où il était installé comme tailleur d’habits. L’oncle de Salomon, Émile et sa femme Fanny travaillaient aussi dans la confection. En 1940, la famille fut amenée à quitter Paris . En 1943, elle finit par se fixer à Lavelanet (Ariège) . Elle y était domicilié au 24 avenue de Foix chez (Ariège). chez les frères Armengaud, Isaure, tailleur de pierres et Roger, ouvrier du textile.L’un des deux était lié à la Résistance alors que l’autre était pétainiste. Wolf Trafiquant fut arrêté le 2 août 1944. Emprisonné à Foix, il fut libéré le 19 août 1944, après la Libération de la ville.
Salomon, lui aussi tailleur d’habits, avait un fils, Daniel, né le 10 juillet 1937 à Paris IXe arrondissement. Avant de s’installer à Lavelanet,il avait participé à la résistance à Nice (Alpes-Maritimes). Menacé, il intégra la 3103e compagnie de FTPF de l’Ariège, implantée dans le Pays d’Olmes dont Lavelanet est le centre urbain principal. Les 21 et 22 août Cette unité était commandée par René Burg. Le 21 août, elle fit mouvement vers l’ouest du département et participa, avec d’autres maquis (FTPF, AGE, AS) à la bataille de Castelnau-Durban qui permit la capitulation du Marchsgruppe formé par les troupes allemandes de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) et de Saint-Girons (Ariège) qui, à la suite du débarquement allié en Provence, faisaient mouvement vers la basse vallée du Rhône. Ces soldats (Allemands et contingent de la Légion du Turkestan dont les hommes étaient connus comme "Mongols", collaborationnistes du PPF) avaient tué, le 21 août, onze civils à Rimont qu’ils avaient incendié. .

Pendant la bataille, Salomon Trafiquant l a été tué d’une rafale de mitrailleuse au quartier des Monts à Durban-sur-Arize (Ariège) avec Paul Bergère et Léon Maudou.

Albert Trafiquant a reçu la mention « Mort pour la France » le 16 octobre 1945.
Il a été homologué comme sous-lieutenant, chef de groupe du 1er détachement FTPF de la 3103e compagnie.

Le nom de Salomon Trafiquant figure sur le monument de Castelnau-Durban qui commémore les victimes résistantes et civiles de cette bataille ainsi que deux autres enfants de la localité, résistants, tués à Foix (Clovis Dedieu) ou à Toulouse (Viadieu Achille). Il est également inscrit sur les monuments aux morts de Lavelanet (Ariège), de Castelnau-sur-Arize (Ariège) et de Castelnau-Durban (Ariège). Il figure aussi sur la stèle commémorative de Castelnau-Durban (Ariège) érigée afin de commémorer les victimes de la seconde Guerre mondiale et plus particulièrement celles tuées au combat ou massacrées les 21 et 22 août 1944 à Rimont, Castelnau-Durban et Durban-sur-Arize (Ariège). Dans la clandestinité ariégeoise, il utilisait plutôt son second prénom, Albert.

Résistants morts en action et victimes civiles, Castelnau-Durban et Durban-sur-Arize, 22 août 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article175247, notice TRAFIQUANT Salomon, Albert par André Balent, version mise en ligne le 21 octobre 2015, dernière modification le 15 septembre 2020.

Par André Balent

Salomon Trafiquant (1907-1944)
Salomon Trafiquant (1907-1944)
Source : site MemorialGenWeb
Salomon, Albert Trafiquant (1907-1944)
Salomon, Albert Trafiquant (1907-1944)
Cliché : Arch. dép. Ariège, 64 J 23, fonds Claude Delpla

SOURCES : Arch. dép. Ariège, 64 J 23, fonds Claude Delpla, dossier "Trafiquant Salomon" avec plus particulièrement les indications fournies à Claude Delpla par Daniel Trafiquant, fils de Salomon, domicilié à Clichy-La Garenne. — AVCC, Caen, 21 P 169604 (consulté par jean-Pierre Besse). — Site MemorialGenWeb consulté par André Balent le 1er janvier 2019 et le 15 septembre 2020. — État civil. — Notes de jean-Pierre Besse et Claude Pennetier.

Version imprimable Signaler un complément