ROUBIN Elie, Edmond, Émile

Par Jacques Girault

Né le 17 avril 1910 au Luc (Var), mort au Luc le 19 mai 1991 ; maçon puis mineur ; militant socialiste ; conseiller municipal du Luc.

Fils d’un cultivateur d’opinions socialistes, Elie Roubin ne reçut aucun sacrement religieux et effectua son service militaire dans l’Infanterie. Ouvrier puis artisan maçon, socialiste SFIO, puis membre du Parti socialiste de France après 1933, il vota au premier tour des élections législatives de 1936 pour le candidat de l’Union socialiste et républicaine avant de reporter sa voix sur le socialiste SFIO, candidat du Front populaire. Candidat sur la liste "d’action socialiste et d’union locale" aux élections municipales du Luc, conduite par le conseiller général socialiste SFIO Gabriel Barbarroux, le 4 octobre 1936, il fut élu avec 282 voix sur 749 inscrits. Pour le dossier sur les élus pour le conseil de Préfecture, il déclara : « Je ne paie pas d’impôts directs car je suis célibataire et je vis chez mes parents ». Destitué le 12 mars 1941, il était alors prisonnier en Allemagne, travaillant dans des mines, après avoir été mobilisé en septembre 1939 dans l’Infanterie alpine. Rétabli conseiller municipal à la Libération, le 17 août 1944, il ne put siéger et ne fut pas candidat par la suite, tout en continuant à afficher des idées de gauche. Il entra aux mines de bauxite.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article175823, notice ROUBIN Elie, Edmond, Émile par Jacques Girault, version mise en ligne le 6 octobre 2015, dernière modification le 18 septembre 2022.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 2 M 7 35 3, 18 M 93. — Renseignements fournis par la mairie du Luc et par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément