CORNU Eugène, Joseph

Par Jean-Marie Guillon

Né le 1er avril 1906 à Méailles (Basses-Alpes/Alpes-de-Haute-Provence), abattu le 25 avril 1944 à Annot (Alpes-de-Haute-Provence), réseau Jockey du SOE (Special Operations Executive).

Père de cinq enfants, exploitant forestier et patron de scierie à Annot, Eugène Cornu fait partie du réseau SOE Jockey, dirigé par Francis Cammaerts. Il y fut homologué comme agent P2 à partir de novembre 1942. Son nom fut donné à la police allemande par un membre du réseau arrêté dans les Alpes-Maritimes au début avril. On ne sait pour quelle raison l’enquête fut confiée à l’antenne du Sipo-SD de Draguignan (Var). Quoi qu’il en soit, elle fut effectuée par l’un de ses agents français, Julien Viard, originaire de Draguignan. Ses informations permirent de venir l’arrêter le 25 avril. L’opération fut menée par trois policiers allemands de l’antenne (dont le chef de poste) et trois de leurs agents. Il fut abattu vers 15 heures par l’un de ces derniers, Marcel Massiach, lui aussi de Draguignan. Eugène Cornu avait essayé de se saisir de la mitraillette que l’un des policiers allemands avait déposée sur l’arrière de la camionnette avec laquelle ils sont arrivés.

L’équipe du Sipo-SD arrêta deux ouvriers (un sera déporté). L’un d’eux la conduisit à un cabanon dans la colline où furent trouvées des armes légères (4 ou 5 pistolets, des mitraillettes) et des munitions.

Eugène Cornu fut inhumé à Annot le 1er mai en présence d’une foule venue témoigner de sa solidarité. Une plaque commémorative qui lui donne le grade de lieutenant a été apposée à sa mémoire sur les lieux de son assassinat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article175872, notice CORNU Eugène, Joseph par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 7 octobre 2015, dernière modification le 25 avril 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : SHD Vincennes GR 16 P 143620 et 17 P 44. ⎯ Arch. dép. Var, cour de justice de Draguignan (dossiers Candoni, Massiach et Viard). — Jean Garcin, De l’armistice à la Libération dans les Alpes de Haute-Provence 17 juin 1940-20 août 1944, Digne, 1983. — Jean-Christophe Labadie dir., La répression allemande. Basses-Alpes 1943-1944, Digne-les-Bains, Archives départementales/Conseil général des Alpes-de-Haute-Provence, 2014, p. 91. ⎯ Mémorial de la Résistance et des combats de la Seconde Guerre Mondiale dans les Basses-Alpes, Digne, Secrétariat aux Anciens Combattants–Commission départementale de l’Information historique pour la Paix des Alpes-de-Haute-Provence, 1992.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément