PÉREZ Jean Jeannot

Par Jean-Marie Guillon

Né le 21 octobre 1921 à Oran (Algérie), exécuté le 14 juin 1944 à Moriez (Alpes-de-Haute-Provence) ; communiste ; maquisard FTPF dans le Var, puis les Alpes-de-Haute-Provence.

Jean Pérez fait partie d’une famille d’ouvriers communistes de Marseille. Ses parents, Michet et Isabel, sont d’origine espagnole et, venant d’Oran, ils se sont installés à Marseille avec leurs 4 enfants en 1927, dans le quartier Saint-Lazare.
Militant dans la Jeunesse communiste reconstituée dans la clandestinité, il est arrêté avec son frère Didier et sa sœur Marie le 29 juillet 1941. Devant le tribunal militaire de Marseille, Jean Perez, qui a toute la responsabilité de leur engagement à sa charge, est condamné à 2 ans de prison. Gravement malade en prison, il en est libéré par une grâce médicale.

Libéré, il rejoint le camp Faïta dans les Maures en 1943 avec le matricule 61 126. Il participe à de nombreuses actions, dont, par exemple, le sabotage du pont de chemin de fer de Saint-Jean-du-Var, à Toulon. Il suit ce maquis, devenu la 1e compagnie FTP de Provence, à travers le Var, puis dans les Basses-Alpes.
Devenu commissaire aux effectifs (CE) du sous-secteur FTP n°2 des Basses-Alpes, il est pris et tué le 14 ou 15 juin 1944 avec Adam Cenciai (voir ce nom) près de la gare de Moriez.

Son corps est ramené à Marseille vers le 22 juin. Ses obsèques ont lieu le 23 juin en présence d’une foule nombreuses. Il est inhumé au cimetière Saint-Pierre, où un détachement militaire FTP lui rend les honneurs. Il est cité à l’ordre de la région par le commandement FTP et sera décoré de la croix de guerre à titre posthume. Une stèle est érigé à sa mémoire et à celle de son camarade Cenciai à Moriez peu après la Libération.

Son frère Didier, lui aussi militant, a disparu après son arrestation par le Sipo-SD de Marseille. Le nom des frères Pérez a été attribué à une rue du 3e arrondissement de Marseille, le 27 juillet 1946.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article175915, notice PÉREZ Jean Jeannot par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 8 octobre 2015, dernière modification le 22 novembre 2018.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : témoignages ; Bulletin intérieur d’information des Francs-Tireurs & Partisans des Basses-Alpes n°1, juillet 1944. — Jean Garcin, De l’armistice à la Libération dans les Alpes de Haute-Provence 17 juin 1940-20 août 1944, Digne, 1983. — Mémorial de la Résistance et des combats de la Seconde Guerre Mondiale dans les Basses-Alpes, Digne, Secrétariat aux Anciens Combattants–Commission départementale de l’Information historique pour la Paix des Alpes-de-Haute-Provence, 1992. — site http://www.oranostalgerie.com (les frères Pérez).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément