BOURGOIS Roger, Paul, Albert

Par Julien Cahon, Jacques Girault

Né le 29 avril 1924 à Sept-Meules (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 18 janvier 2014 à Camon (Somme) ; instituteur puis conseiller d’orientation professionnelle, puis IA-IPR ; syndicaliste SNI et FEN ; militant communiste de la Somme ; conseiller municipal de Camon (1989-1995).

Fils d’un cheminot, militant socialiste, Roger Bourgois obtint son baccalauréat puis, le gouvernement de Vichy ayant supprimé les écoles normales, il débuta sa carrière dans l’enseignement, en 1943. Après un premier poste d’instituteur à Avion (Pas-de-Calais), il enseigna à Cartigny (Somme) en 1945-1946, puis en 1946 fut titularisé et nommé au cours préparatoire de Mers-lès-Bains (Somme), où il resta deux années.

Membre du Syndicat national des instituteurs, il tenta, au moment de la scission syndicale, de maintenir une section CGT dans son établissement, avec l’aide d’un professeur d’histoire. Après un passage à Ailly-sur-Somme (1948-1949), il choisit de partir pour le Maroc. Professeur de lettres au cours complémentaire de Boujad, il changea de poste à deux reprises jusqu’à son départ en 1953. Entre 1953 et 1955, il prépara et obtint le concours de conseiller d’orientation professionnelle, puis suivit une formation. De 1955 à 1965, Roger Bourgois fut conseiller d’orientation professionnelle à Amiens (Somme). Devenu inspecteur des services d’orientation, il exerça à Rouen puis à Paris, tout en restant domicilié à Amiens. À partir de 1970, et jusqu’à son départ en retraite, en 1989, il fut inspecteur principal des services d’orientation à Amiens et responsable de la délégation régionale de l’Office national d’information sur les enseignements et les professions.

Roger Bourgois se maria en août 1952 à Montauban (Tarn-et-Garonne) avec une institutrice.

Membre du Parti communiste français depuis 1946, Roger Bourgois adhéra au Parti communiste marocain entre 1949 et 1953. À son retour en France, il prit sa carte à la cellule Marcel Cachin du quartier Saint-Acheul à Amiens, et devint rédacteur au Travailleur de la Somme, l’hebdomadaire de la fédération. Au milieu des années 1950, il fit son entrée au secrétariat de la section communiste d’Amiens, en remplacement de Jean Roguet*. Les trois autres secrétaires de section étaient alors Edmond Gourbeau*, Emile Baheu* et Henri Callet*. Quand la section fut divisée en quatre secteurs, il fut secrétaire de la section d’Amiens-Ouest, jusqu’en 1963, année où il redevint simplement membre du comité de section. En 1956, il entra au comité de la fédération communiste et y demeura jusqu’en 1965.

Militant dans l’association des parents d’élèves, Roger Bourgois était, à partir de 1963, membre de la commission administrative de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale et du bureau du Comité départemental d’action laïque. Il fut également président national de l’association des inspecteurs principaux de l’orientation professionnelle.

Retraité, il continua à militer à Camon, commune de la périphérie d’Amiens, où il s’occupa de la rédaction du journal de section, et, en 1989, fut élu conseiller municipal sur la liste du maire Albert Bécard. Il ne se représenta pas aux élections municipales de 1995, qui vit la défaite des sortants dans cette municipalité gérée par la gauche depuis la Libération, avec un maire communiste depuis 1959. Il présida également la Maison pour tous de Camon, où il vivait toujours en 2009.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17597, notice BOURGOIS Roger, Paul, Albert par Julien Cahon, Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 4 janvier 2022.

Par Julien Cahon, Jacques Girault

SOURCES : Archives du Comité national du PCF. — Le travailleur de la Somme, 1944-1971. — Entretien avec Roger Bourgois, 22 mai 2009 avec J. Cahon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément