DILLÉ René, Félix

Par Daniel Grason

Né le 16 novembre 1896 à Briis-sous-Forges (Seine-et-Oise, Essonne), mort le 27 février 1978 à Paris (Xe arr.) ; surveillant au Ministère de la production industrielle ; résistant ; déporté politique.

Fils de Joseph Dillé, couvreur, et de Marie Valentine Villette, ménagère, René Dillé, marié le 6 mai 1919 à Paris (XVIIIe arr.) avec Blanche Teite, était logé au 99 rue de Grenelle à Paris (VIIe arr.), siège du Ministère de la production industrielle où il travaillait. À la suite des interrogatoires de Marcel Cœuret et Louis Lereste dans les locaux des Brigades spéciales à la préfecture de police, René Dillé fut interpellé. Interrogé, il reconnut qu’il avait facilité le vol d’essence par dans l’enceinte du ministère par Marcel Cœuret et Louis Lereste. La BS2 appréhenda les jours suivants une quinzaine de résistants dont : Jean Beroujon, Marcel Valade, Raymond Cotillard, Marcel Pery, Jean Audoin alias Jacques Le Foll, Pierre Perret, Michel Trival, Albert Baudet et Maurice Requillé.
Tous étaient dans le convoi de 1654 hommes qui partit le 15 août 1944 de la gare de Pantin à destination du camp de concentration de Buchenwald (Allemagne). Immatriculé 77735, il fut transféré au camp de Dora, puis à Bergen-Belsen. Les déportés de ce camp mourraient par millier du fait d’épidémies de typhus. L’armée alliée anglo-canadienne libéra le camp le 15 avril 1945, les déportés furent consignés pour éviter la propagation du typhus. Le 1er mai 1945 l’évacuation commença, René Dillé était parmi les survivants. Le 20 mai les soldats britanniques détruisirent le camp au lance-flammes.
René Dillé a été homologué au titre des Forces françaises combattantes (FFC), et Déporté interné résistant (DIR).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article176014, notice DILLÉ René, Félix par Daniel Grason, version mise en ligne le 9 novembre 2015, dernière modification le 3 mars 2020.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. PCF Cartons 16 et 17 rapports hebdomadaires des Renseignements généraux du 24 et 31 juillet 1944, 77W837. – Bureau Résistance GR 16 P 185663. – Livre-Mémorial, FMD, Éd. Tirésias, 2004. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément