BOURGUIGNON Raymonde [née ROBIGLIO Raymonde, Joséphine, Marie]

Par Jacques Girault

Née le 28 mai 1900 à Toulon (Var), morte le 9 août 1989 à Toulon ; institutrice dans le Var ; militante syndicaliste de la FUE puis du SNI ; résistante.

Fille d’un quartier-maître, musicien de la Marine nationale, elle était parente du correspondant du Petit Provençal dans la ville. Institutrice à Salernes, elle était membre de l’Union pédagogique varoise, fondée en marge de la section syndicale, le 21 décembre 1924. Elle épousa l’instituteur Honoré Bourguignon en avril 1925 à Toulon et ils eurent trois enfants

Après son mariage, elle occupa avec son mari des postes doubles enseigna à Saint-Maximin à l’école maternelle. Candidate du nouveau syndicat, affilié à la Fédération CGTU de l’enseignement, au Conseil départemental de l’enseignement primaire, elle obtint, le 11 avril 1932, 30 voix. Elle eut les mêmes affiliations syndicales que son mari.

Raymonde Bourguignon siégeait dans le comité local de Libération de Callian, désignation ratifiée, le 19 octobre 1944, par le Comité départemental de Libération. Veuve d’un déporté, elle obtint en octobre 1945 la direction de l’école de filles du quartier Val fleuri à Toulon, où résidait sa famille et où elle termina sa carrière, sympathisante du groupe affilié à la FEN-CGT.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17602, notice BOURGUIGNON Raymonde [née ROBIGLIO Raymonde, Joséphine, Marie] par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 20 août 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 18 M 33, 86, 89. — Renseignements fournis par les mairies de Callian, de Signes, par J.-M. Guillon et par le fils de l’intéressé. — Sources orales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément