COTILLARD Raymond, Louis (dit Louis)

Par Daniel Grason

Né le 15 avril 1925 à Puteaux (Seine, Hauts-de-Seine), mort le 26 février 1945 à Ellrich (Allemagne) ; manœuvre spécialisé ; résistant FTP ; déporté politique.

Fils de Jean Marie Cotillard, parfumeur, et de Renée Paponnet, sans profession, Raymond Cotillard demeurait chez ses parents 76 avenue Victor-Hugo à Puteaux, il entra dans la résistance communiste au sein des FTP en juin 1944. Le responsable lui attribua le matricule 6481, il fit partie du bataillon « Vengeance ». Connu de la police depuis 1943 pour vol, recel, trafic de titres de rationnement, il était placé probablement en raison de sa situation de mineur sous le régime de la liberté surveillée.

Des inspecteurs de la BS2 l’interpellèrent en juillet 1944 à son domicile. Interrogé dans les locaux des BS à la préfecture de police il affirma qu’il ignorait que l’organisation des FTP était liée au parti communiste. La BS2 avait déjà interpellé Marcel Coeuret, Louis Le Reste et René Dillé, dans les jours qui suivirent les policiers appréhendèrent d’autres résistants dont : Marcel Pery, Jean Audoin alias Jacques Le Foll, Jean Beroujon, Pierre Perret, Michel Trival, Albert Baudet et Maurice Requillé.

Tous étaient dans le convoi de 1654 hommes qui partit le 15 août 1944 de la gare de Pantin à destination du camp de concentration de Buchenwald (Allemagne) où il fut immatriculé 77696. Envoyé au camp de Dora, affecté au Kommando de travail d’Ellrich où travaillaient des milliers de détenus qui creusaient des galeries souterraines où en surface à des travaux de génie civil. Plus de 900 déportés de ce convoi moururent dont Raymond Cotillard, le 26 février 1945.

Le nom de Raymond Cotillard figure sur le monument des martyrs de la Résistance à Puteaux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article176097, notice COTILLARD Raymond, Louis (dit Louis) par Daniel Grason, version mise en ligne le 2 novembre 2015, dernière modification le 2 novembre 2015.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. PCF Cartons 16 rapports hebdomadaires des Renseignements généraux du 24 juillet 1944, 77W 837. — Livre-Mémorial, FMD, Éd. Tirésias, 2004. – Site internet GenWeb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément