BERTRAND Gilbert, René, Eugène

Par André Balent

Né le 30 mai 1923 à Paris (XIVe arr.), exécuté sommairement le 19 août 1944 à Roullens, (Aude) ; maquisard du Tarn et de l’Aude (Corps franc de la Montagne Noire (maquis Armagnac AS/CFL de Trassanel, Aude)

Escoussens (Tarn), monument-ossuaire du Corps franc de la Montagne Noire à Font-Bruno. Plaque portant le nom de Gilbert Bertrand
Escoussens (Tarn), monument-ossuaire du Corps franc de la Montagne Noire à Font-Bruno. Plaque portant le nom de Gilbert Bertrand
Photographie : André Balent, 23 mai 2018

Gilbert Bertrand, Parisien replié dans le Midi, intégra tout d’abord le Corps franc de la Montagne Noire, un grand maquis établi à cheval sur les départements du Tarn et de l’Aude. Il dépendait du peloton de Louis Fourcade. Il se distingua dans plusieurs combats avec les Allemands et fut remarqué pour son "sang froid" et la "précision" de son tir (Maury, op. cit., p. 242). Il intégra ensuite, le 5 août 1944, le maquis « Armagnac » de l’AS (Voir Roquefort Félix) installé au printemps de 1944 dans le secteur de Trassanel (Aude) et dont l’objectif était de contrôler la route de Carcassonne (Aude) à Mazamet (Tarn).

Capturé lors du combat du 8 août, il fut transféré à la prison de Carcassonne par les Allemands. Le 19 août 1944, alors que les forces allemandes s’apprêtaient à quitter la préfecture de l’Aude, il fut amené avec dix-huit autres résistants détenus dans le parc du château de Baudrigues, dépôt de munitions de l’armée allemande. Fusillé sommaire, son corps fut déchiqueté après son exécution par l’explosion des munitions, en particulier d’obus d’artillerie. Il ne peut être identifié avant près d’un an. Le 5 mai 1945, un juge d’instruction accompagné d’un médecin a identifié d’autres personnes dont Simon Batlle (FTPF des Pyrénées-Orientales dont le nom est écrit à tort « Baills » dans le blog carcassonnais cité dans les sources), Maurice Sévajols (de Perpignan), René Avignon (de Montpellier, Hérault), Jacques Bronson, originaire de Saint-Pé-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), André Torrent des Pyrénées-Orientales et André Gros, un communiste, résistant FTPF de l’Aude, originaire de la Charente.

Son décès fut enregistré sur l’état civil de Roullens le 30 juillet 1948. Déclaré « mort pour la France », son nom fut gravé sur l’une des trois stèles commémoratives du parc de Baudrigues (Roullens, Aude). Il figure aussi sur le monument-ossuaire de Font Bruno (Escoussens, Tarn) perpétuant le souvenir de cinquante morts du Corps franc de la Montagne Noire.
Ce 11 novembre 2019, à Cenne-Monestiés, a été dévoilée une plaque commémorative ainsi rédigée, à l’initiative du Maire, Jean-Louis Pouytès, homme de conviction très engagé :
« Square Gilbert Bertrand
Héros de la Résistance
assassiné par les Nazis
le 19 août 1944
à l’âge de 21 ans »

Voir Lieu d’exécution de Roullens (Aude), château et dépôt de munitions de Baudrigues. Un monument commémoratif rappelle aujourd’hui les événementsde Trassanel.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article176101, notice BERTRAND Gilbert, René, Eugène par André Balent, version mise en ligne le 17 octobre 2015, dernière modification le 18 novembre 2019.

Par André Balent

Escoussens (Tarn), monument-ossuaire du Corps franc de la Montagne Noire à Font-Bruno. Plaque portant le nom de Gilbert Bertrand
Escoussens (Tarn), monument-ossuaire du Corps franc de la Montagne Noire à Font-Bruno. Plaque portant le nom de Gilbert Bertrand
Photographie : André Balent, 23 mai 2018
Plaque commémorative dévoilée le 11 novembre 2019 à Cenne-Monestiés.
Plaque commémorative dévoilée le 11 novembre 2019 à Cenne-Monestiés.
Crédit : Cécile et Bernard EMBRY

SOURCES : Jean-Louis H Bonnet, "La Libération de Carcassonne d’après les témoins (19 et 20 août 1944), Mémoires de l’Académie des Arts et sciences de Carcassonne, années 2012-2015, 6e série, tome IV, volume 55, pp. 139-177 [p. 153]. — Lucien Maury, La Résistance audoise (1940-1944), tome II, Carcassonne, Comité d’Histoire de la résistance du département de l’Aude, 1980, 441 p. [p. 242, 249, 251 sq., pp. 304-305]. — Résistances et clandestinité dans l’Aude, catalogue de l’exposition réalisée aux Archives départementales de l’Aude (Carcassonne), Carcassonne, 2010, édition PDF, 22 p. (Baudrigues, p. 18). — http://musiqueetpatrimoine.blogs.li..., Musique et patrimoine de Carcassonne, blog d’informations sur la culture, l’histoire et le patrimoine de Carcassonne, consulté le 6 mars 2014. — Memorial genweb (www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/index.php ), site consulté le 16 octobre 2015. — information communiquée par Cécile EMBRY, Correspondante de « La Dépêche du Midi » (15/11/2019).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément