REQUILÉ Maurice, Marie, Eudore, Philippe

Par Daniel Grason

Né le 18 avril 1921 à Criel-sur-Mer arrondissement de Dieppe (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 13 novembre 1944 à Dora (Allemagne) ; étudiant ; résistant FTP ; déporté politique.

Fils de Mathieu Requilé, de nationalité belge, Chevalier de l’Ordre de la Couronne de Belgique, et de Germaine Dusaussay, sans profession, Maurice Requillé vivait 8 rue Raynouard à Paris (XVIe arr.), il était dans le même groupe que Michel Trival et Albert Baudet. À la mi-juillet 1944 des inspecteurs de la BS2 interpellèrent des résistants FTP, plusieurs étaient jeunes comme Maurice Requillé, vingt-trois ans.
Une douzaine furent arrêtés : Marcel Coeuret, Louis Lereste, Marcel Valade, Louis Dillé, Raymond Cotillard, Jean Audoin alias Jacques Le Foll, Marcel Pery, Jean Beroujon, Pierre Perret, Michel Trival, Albert Baudet et Maurice Requillé Tous étaient dans le convoi de 1654 hommes qui partit le 15 août 1944 de la gare de Pantin à destination du camp de concentration de Buchenwald (Allemagne) où il fut immatriculé 76990.
Envoyé au camp de Dora, puis au Kommando de travail d’Ellrich où des milliers de détenus travaillaient au creusement de galeries souterraines ou à des travaux de génie civil en surface. Un travail exténuant qui brisait les hommes, très affaibli, Maurice Requillé était transféré au camp de Dora, il y mourut le 13 novembre 1944.
Il a reçu la mention « Mort pour la France » en août 1947.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article176149, notice REQUILÉ Maurice, Marie, Eudore, Philippe par Daniel Grason, version mise en ligne le 20 octobre 2015, dernière modification le 4 mars 2020.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. PCF Cartons 17 rapports hebdomadaires des Renseignements généraux du 31 juillet 1944, transmis par Gilles Morin 77W 837. — Livre-Mémorial, FMD, Éd. Tirésias, 2004. — Site internet GenWeb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément