CAVELIER Achille, Emmanuel

Par Gilles Pichavant

Né le, 3 janvier 1880 à Notre-Dame-du-Vaudreuil (Eure), mort le 22 avril 1953 au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; docker, puis nettoyeur aux Chemins de fer ; syndicaliste CGT, révoqué en 1910.

Fils de petits commerçants, Achille Cavelier naquit le 3 janvier 1880 à Notre-Dame-du-Vaudreuil (Eure), dans l’actuelle commune du Vaudreuil. En 1901, il était journalier sur le port du Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), et habitait 39 rue Jean-Jacques Rousseau. Au début de son Service militaire, commencé le 16 novembre 1901, il fut "maintenu au corps par mesure disciplinaire pour une durée de 30 jours", sans doute pour avoir manifesté des opinions antimilitaristes communes à cette époque, particulièrement dans les milieux portuaires. Il fut libéré le 19 octobre 1904, avec le grade de canonnier conducteur.

Le 5 janvier 1906, il entra comme nettoyeur à la compagnie des Chemins de fer de l’Ouest, et fut affecté à la gare d’Argentan (Orne). Il s’y maria le 3 juillet 1906. Cependant, il revenait régulièrement au Havre. Il y était au déclenchement de la grande grève des cheminots, dite "grève de la thune". Le gouvernement décréta la mobilisation des cheminots, mais il ne rejoignit pas son service et participa activement à la grève. Il fut révoqué le 16 octobre 1910 avec Allan, Tétrel, Rabbé, Vieillot, Boisard, Cavelier, Liguet, Thouénon et Crouin, avec lesquels il figure sur la photo des 9 « sacrifiés du chemins de fer », publiée en page 2 du numéro 53 du 1er novembre 1910 de Vérités journal de l’Union des syndicats du Havre. D’après Jean Legoy, ce groupe composait le comité de grève des cheminots du Havre.

Il ne fut pas réintégré dans les chemins de fer, car, au déclenchement de la 1ère guerre mondiale, il fut affecté à un régiment d’artillerie. Il avait, en conséquence de sa révocation des chemins de fer, été révoqué de l’affectation spéciale dans les chemins de fer "de campagne" où les employés des chemins de fer étaient mobilisés. Il semble avoir passé la guerre sans encombre, et fut démobilisé le 24 février 1919.

Il mourut au Havre le 22 avril 1953.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article176150, notice CAVELIER Achille, Emmanuel par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 20 octobre 2015, dernière modification le 20 octobre 2015.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : Arch. Dép. de Seine-Maritime, cote 10M388, et registre matricule cote 1R3079 . — Arch. Mun. Le Havre, microfilms du journal Vérités, cote 4Mi 769/770, n° 53 de novembre 1910. — Le Peuple du Havre et son Histoire, tome 1 (1800-1914) de Jean Legoy, atelier d’impression de la Ville du Havre, 1984. — État Civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément