BOURTAYRE Pierre, Edmond

Par Jacques Girault

Né le 26 février 1930 à Biarritz (Basses-Pyrénées,Pyrénées-Atlantiques), mort le 17 septembre 2004 à Fontenay-les-Briis (Essonne) ; chercheur au CNRS ; militant syndicaliste de la CGT ; militant communiste à Paris.

Fils d’un chauffeur de taxi devenu mécanicien et d’une couturière, Pïerre Bourtayre obtint le baccalauréat puis le certificat d’études littéraires générales. Pour financer ses études, il était maître au pair du lycée de Breteuil (Paris), puis maître d’internat au collège de Pontoise où un rapport du principal le dénonçait en raison de ses activités politiques à la suite d’arrestations lors de manifestations à Paris, notamment celle sur les Champs-Elysées contre Eisenhower. Il travailla alors comme OS dans l’usine métallurgique La Rondelle en 1951 tout en y étant correspondant de l’Humanité.

Devenu chimiste-adjoint dans un laboratoire du CNRS, Pierre Boutayre décida de s’inscrire, en 1953, à la faculté de sciences de Paris. Il franchit alors des diverses étapes d’une carrière le menant à un poste d’assistant à la faculté des sciences de Paris.

Politiquement, il avait adhéré au cercle de l’Union de la jeunesse républicaine de France à Biarritz en juillet 1950 mais trois plus tard, il venait en région parisienne. Il adhéra au Parti communiste français à Pontoise en mai 1950. Après avoir milité dans la cellule Saint-Just d’Histoire à la Sorbonne, il se retrouva dans celle du PCB en 1953. Membre du comité de section du Ve arrondissement (1951-1953, non réélu à sa demande), il militait dans les associations France URSS et Combattants de la paix et de la liberté.

Quand il était surveillant, il militait à la FEN-CGT. Devenu personnel CNRS, il était en 1953 secrétaire adjoint du syndicat CGT des techniciens CNRS.

Il entra, au début des années 1960, au secrétariat de la section communiste du Ve arrondissement. En mai 1961, il devint membre du comité de la fédération communiste de Paris et y resta jusqu’en 1971. Il participait à la commission fédérale des intellectuels. Il fut envoyé en septembre 1964 en République démocratique allemande avec une délégation d’intellectuels communistes. Délégué de la fédération de Paris, il intervint au XIXe congrès du PCF (4-8 février 1970) à Nanterre pour souligner le sens de la révolution scientifique et technique dans le passage au socialisme.

Pierre Bourtayre soutint en 1974 à l’Université de Reims une thèse de doctorat "Études de spectrométrie. Applications à des problèmes de luminescence".
Il se maria en juillet 1953 à Paris (IXe) avec Régine Saktreger, alors étudiante communiste, fille d’un communiste mort en déportation et d’une ouvrière. Il se remaria en juillet 1959 à Paris (IXe).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17640, notice BOURTAYRE Pierre, Edmond par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 12 novembre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Sources orales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément