KNIESTEDT Friedrich

Par Marianne Enckell

Né le 27 février 1873 ou 1874 à Cöthen-Anhalt (Saxe, Allemagne), mort le 12 octobre 1947 à Porto Alegre (Brésil) ; brossier, libraire ; militant anarchiste.

Friedrich Kniestedt en 1907.
Friedrich Kniestedt en 1907.
Photo de la police allemande.

Actif dans les groupes et la presse anarchiste, notamment Der freie Arbeiter, Kniestedt dut quitter l’Allemagne au printemps 1908 et s’installa à Paris, où il trouva un emploi dans une fabrique de pinceaux. Il résidait rue de Malte, 42 (XIe arr.). Sa femme et ses trois enfants purent le rejoindre par la suite.

Kniestedt découvrit bientôt la rédaction de l’Anarchie, auprès de laquelle il se fit comprendre en espéranto ; les compagnons le mirent en relation avec des anarchistes allemands, et ils créèrent bientôt le Freiheitlicher Diskussionsklub (club de discussion libertaire), qui réunissait quelques dizaines d’Allemands, Tchèques, Serbes, Russes et autres. Le groupe se rencontrait d’abord au Bar Sylvain, 17 rue des Petits-Champs, puis à la Brasserie du Louvre, 3 place des Victoires.

En 1909, il décida de suivre un anarchiste autrichien qui proposait de créer une colonie végétarienne au Brésil. Mais, déçu de l’expérience, il retourna en Allemagne de 1910 à 1913, puis s’établit définitivement à Porto Alegre au Brésil. Il y publia Der freie Arbeiter jusqu’en 1935, puis Alarm suite à l’interdiction du premier titre. Depuis 1925, il gérait la Livraria Internacional à Porto Alegre.

Ses mémoires, publiés en feuilleton dans le journal, ont paru en portugais en 1989, puis en 2013 dans leur texte original allemand.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article176413, notice KNIESTEDT Friedrich par Marianne Enckell, version mise en ligne le 1er novembre 2015, dernière modification le 13 juillet 2021.

Par Marianne Enckell

Friedrich Kniestedt en 1907.
Friedrich Kniestedt en 1907.
Photo de la police allemande.

ŒUVRE : Memórias de um imigrante anarquista, Porto Alegre, 2009. — Fuchsfeuerwild. Erinnerungen eines anarchistischen Auswanderers nach Rio Grande do Sul, Hambourg, Barrikade, 2013.

SOURCES : Mémoires cit. — Arch. Nat., fonds de Moscou, dossier personnel 19940457 art 149.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément