BOURDIN Jean, Charles, Alfred

Par Daniel Grason

Né le 12 avril 1904 à Noisy-le-Sec (Seine, Seine-Saint-Denis), massacré le 18 août 1944 à Noisy-le-Sec (Seine, Seine-Saint-Denis) ; cheminot ; victime civile.

Jean Bourdin était marié et demeurait 92 rue Anatole-France, à Noisy-le—Sec. Il était père de quatre enfants dont un décédé et exerçait le métier de chauffeur de route à la SNCF au dépôt de Paris-Lyon.
Le 18 août 1944 il circulait à bicyclette rue Vaillant-Couturier et mourut mitraillé par des soldats Allemands d’une rafale de mitrailleuse à l’angle des rues de Pantin et du parc, à Noisy-le-Sec.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès et son nom figure sur la plaque commémorative du service Matériel et Traction du réseau Sud-Est 1er arrondissement de la SNCCF au centre Henri-Lang en gare de Paris-Lyon, à Paris XIIe arr. (Seine)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article176752, notice BOURDIN Jean, Charles, Alfred par Daniel Grason, version mise en ligne le 15 novembre 2015, dernière modification le 2 avril 2021.

Par Daniel Grason

SOURCE : Arch. PPo. 109W 2.— Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1940-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1601.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément