GLUZMAN Rachel, Cypa

Par Jean-Pierre Besse, Dominique Tantin

Née le 30 septembre 1921 à Równe ou Rovno (Pologne, auj. Rivne, Ukraine), déportée sans retour le 22 juin 1942 à Auschwitz-Birkenau ; militante des Jeunesses communistes ; résistante du Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France.

Rachel Cypa était la fille de Pinia et de Rebecca Gluzman. Lorsque la famille Kisner-Gluzman arriva à Paris, Rachel fréquenta le patronage de l’école Rothschild, avenue Secrétan. Elle avait un frère prénommé Élie Capitan. Tous les deux militaient aux Jeunesses communistes du XIe arrondissement.
Rachel Gluzman, domiciliée 120 rue de Charonne (XIe arr.), et son frère participèrent à la Résistance au sein du Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France avec Julien Zerman, sous la direction de MArcel Rayman.
Rachel Gluzman, surveillée par les Renseignements généraux (documents du CDJC), fut probablement arrêtée par la police française et internée aux Tourelles (XXe arr.), une ancienne caserne, camp d’internement pendant la 2de Guerre mondiale, centre de détention des femmes.
Le 22 juin, elle fut remise aux autorités allemandes sur leur demande. Elle n’est pas morte sous la torture comme il est parfois écrit, notamment par David Diamand (op. cit.). Les bases de données sur la déportation de Yad Vashem et du Mémorial de Klarsfled attestent qu’elle fut déportée de Drancy à Auschwitz-Birkenau par le convoi n° 3 parti le 22 juin 1942. Elle n’a pas survécu.
Elle fut homologué internée résistante.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article176838, notice GLUZMAN Rachel, Cypa par Jean-Pierre Besse, Dominique Tantin, version mise en ligne le 18 novembre 2015, dernière modification le 29 mars 2021.

Par Jean-Pierre Besse, Dominique Tantin

SOURCES : Notes Jean-Pierre Besse. — Combattants, héros et martyrs de la Résistance : biographies, dernières lettres, témoignages et documents, David Diamand, Paris, Editions du Renouveau, 1984, pp. 145-147 [lettre à sa mère du 20 juin 1942]. — Bases de données en ligne : Mémorial de Klarsfeld, Mémorial de la Shoah-CDJC, Yad Vashem.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément