BERNARD Edmond, Léon

Par Daniel Grason

Né le 9 août 1916 à Alfortville (Seine, Val-de-Marne), tué le 21 août 1944 à Paris (XIe arr.) ; sapeur-pompier auxiliaire ; membre de la Défense passive ; sergent F.F.I.

Fils de Louise Daudu, femme de ménage, reconnu et légitimé par le mariage de sa mère et de Adolphe Bernard, fondeur, le 16 avril 1919, Edmond Bernard s’était marié le 29 octobre 1940 à Camille Thomas et était père d’un enfant, vivait 139 rue Véron à Alfortville. Requis comme pompier auxiliaire il fit partie des équipes de secouristes. Il porta assistance à la population lors des bombardements d’Alfortville du 3 décembre 1943 et du 4 juin 1944.
Le 21 août 1944 il travaillait au service du ravitaillement rue de la Folie-Méricourt à Paris (XIe arr.), il fut tué dans des circonstances indéterminées vers 18 heures 15. Son corps était emmené à l’Hôtel-Dieu (IVe arr.), son inhumation eut lieu le 23 août 1944 au cimetière parisien de Pantin (Seine, Seine-Saint-Denis). Edmond Bernard fut déclaré « Mort pour la France » par le Ministère des Anciens combattants et Victimes de guerre.
Son nom figure sur le monument de la Défense passive au cimetière du Montparnasse à Paris (XIVe arr.), ainsi que sur le Monument aux morts d’Alfortville, le conseil municipal de la ville donna son nom à une rue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article176868, notice BERNARD Edmond, Léon par Daniel Grason, version mise en ligne le 14 décembre 2015, dernière modification le 29 mars 2020.

Par Daniel Grason

SOURCES : SHD, Caen AC 21 P 20679. – Bureau Résistance : GR 16 P 50992. – Arch. CNRD, lettre du 26 septembre 1944 du secrétariat général de la Défense passive à la mairie d’Alfortville. – « Au cœur de la Préfecture de Police : de la Résistance à la Libération, la Défense passive », Philippe Gesret, 2011. – Site internet Mémoire des Hommes. – Site internet GenWeb. – Site internet « La Libération de Paris » de Gilles Primout. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément