BOEHM Paul, bernard

Par Daniel Grason

Né le 19 décembre 1881 à Paris (XIIIe arr.), victime civile tué le 22 août 1944 à Paris (VIIe arr.) ; concierge ; chef d’îlot de la Défense passive rattachée à la Préfecture de police.

Fils de Pierre Boehm, corroyeur, et de Marie Barthel, sans profession, Paul Boehm qui s’était marié le 9 janvier 1904 à Paris (XIIIe arr.) avec Charlotte Minard, épousa en secondes noces Louise Auger le 15 novembre 1913, puis se remaria le 23 juin 1927 à Paris (Ier arr.) avec Maria Fournier. Chef d’îlot du 7ème secteur, il fut mortellement blessé le 22 août 1944 à la hauteur du 9 rue de Solférino (VIIe arr.). Le ministère des anciens combattants et victimes de guerre lui attribua la Légion d’Honneur à titre posthume et la mention « Mort pour la France ». Son nom figure sur le monument de la Défense passive au cimetière du Montparnasse à Paris (XIVe arr.), sur la liste des policiers morts pour la Libération de Paris au Musée de la police 4 rue de la Montagne Sainte-Geneviève à Paris (Ve arr.), et sur une plaque commémorative apposée au 9 rue de Solférino.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article176876, notice BOEHM Paul, bernard par Daniel Grason, version mise en ligne le 14 décembre 2015, dernière modification le 17 février 2017.

Par Daniel Grason

SOURCES : « Au cœur de la Préfecture de Police : de la Résistance à la Libération, la Défense passive », Philippe Gesret, 2011. — Site internet GenWeb. — Site internet « La Libération de Paris » de Gilles Primout. — État civil et état civil en ligne cote V4E 4333, vue 23.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément