BRÉANT Marcel, Joseph

Par Daniel Grason

Né le 18 octobre 1913 à Fontenay-sous-Bois (Seine, Val-de-Marne), tué le 25 août 1944 à Fontenay-sous-Bois ; mécanicien ; membre de la Défense passive.

Fils de Jules Bréant et de Féllicie Lazarige, blanchisseuse, Marcel Bréant, agé de trente-et-un ans, veuf de Suzanne Marinier, était membre de la Défense passive rattachée à la Préfecture de Police. Il fut tué le 25 août 1944 lors des combats de Fontenay-sous-Bois. Son inhumation se déroula dans le carré militaire de la ville. Son nom figure sur le monument de la Défense passive au cimetière du Montparnasse à Paris (XIVe arr.), ainsi que sur celle des policiers morts pour la Libération de Paris au Musée de la police au 4 rue de la Montagne Sainte-Geneviève à Paris (Ve arr.).

Marcel Bréant a reçu la mention « Mort pour la France » en février 1945, il fut homologué FFI.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article176925, notice BRÉANT Marcel, Joseph par Daniel Grason, version mise en ligne le 16 décembre 2015, dernière modification le 9 novembre 2018.

Par Daniel Grason

SOURCES : SHD Caen, AC 21 P 33211. – Bureau Résistance : GR 16 P 88583. – « Au cœur de la Préfecture de Police : de la Résistance à la Libération, la Défense passive », Philippe Gesret, 2011. – Site internet GenWeb. – Site internet « La Libération de Paris » de Gilles Primout. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément