HAAG Marcel, Henri

Par André Balent

Né le 15 mai 1912 à Pompay (Meurthe-et-Moselle), exécuté sommairement le 17 août 1944 à Sainte-Radegonde (Aveyron) ; chef monteur ; résistant de l’Aveyron (AS et/ou FTPF)

Marcel Haag était le fils d’Alphonse Haag, décédé en 1944, et d’Eugénie Mulhia. Il était marié à Odette Villeneuve.

Marcel Haag était en 1944 membre du groupe franc de Cransac (Aveyron). Marcel Haag fut fait prisonnier par les Allemands au combat des Albres-Montbazens le 21 juillet 1944.

Ce combat mit aux prises plusieurs maquis implantés autour du bassin houiller de Decazeville venus aider des maquisards des commandos Hubert (AS/ Vény) accrochés par une colonne allemande reliant Rodez à Capdenac (Aveyron) : les Groupes francs de Cransac, Sérons et d’Aubin (localités du bassin houiller, des détachements du maquis AS Bayard et du maquis AS Du Guesclin. La colonne allemande, stoppée, dut rebrousser chemin en direction de Rodez. Elle amenait avec elle trois prisonniers parmi lesquels Jean Ladurelle du groupe franc de Cransac et Esteban Bravo.

Transférés à la caserne Burloup de Rodez, prison de la Sipo-SD, ils firent partie, le 17 août, des trente fusillés sommaires de Sainte-Radegonde (Aveyron). Cette exécution se produisit au moment où les forces allemandes quittaient Rodez en direction de Millau (Aveyron) puis de Montpellier (Hérault).

Son décès fut enregistré sur l’état civil de Rodez et non sur celui de Sainte-Radegonde. Marcel Haag fut aussi revendiqué par les FTPF. Peut-être appartint-il successivement (ou simultanément ?) à l’AS puis à cette formation armée ou inversement ? En effet son nom est gravé sur la plaque commémorative apposée dans le hall de la mairie de Cransac et dédiée "Aux FTPF de Cransac victimes de la barbarie nazie".

Son nom figure aussi sur le monument de Sainte-Radegonde et sur le monument aux morts de Cransac. Il fut déclaré "mort pour la France". Son nom figure dans la liste des FFI mort au combat ou fusillés du Lot établi par l’ANACR du Lot dans son martyrologue départemental.

Voir : Lieu d’exécution de Sainte-Radegonde (Aveyron) champ de tir

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article176993, notice HAAG Marcel, Henri par André Balent, version mise en ligne le 27 novembre 2015, dernière modification le 3 juillet 2022.

Par André Balent

SOURCES : SHD, Vincennes, GR 16 P 282532, dossier FFI (nc). — Arch. com. Rodez, état civil, acte de décès et mention marginale. —Christian Font, Henri Moizet, Maquis et combats en Aveyron, Chronologie 1936-1945, Rodez & Toulouse, ONAC Aveyron, ANACR Aveyron, CRDP Midi-Pyrénées, 2e édition, 2001, 412 p. [p. 313]. — Christian Font, Henri Moizet, Construire l’histoire de la Résistance. Aveyron 1944, Rodez & Toulouse, CDDP Rodez, CDHIP Rodez, CRDP Midi-Pyrénées, 1997, 343 p.[pp.178, 228].— 50éme anniversaire de la Libération du Lot, ANACR 46, 1995. — Site MemorialGenWeb consulté le 26 février 2016.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément