BOUYER Francis

Par Francis Roux

Né le 24 août 1882 à Sarrians (Vaucluse), mort le 30 août 1980 à Carpentras (Vaucluse) ; socialiste vauclusien.

Né dans une famille d’agriculteurs de Sarrians Connu d’abord dans les milieux sportifs, F. Bouyer avait battu le champion d’Europe de vitesse cycliste au grand prix de Marseille en 1900 et avait conquis les titres de champion du Vaucluse et du Midi, la même année. Effectuant son service militaire à Paris il devait ensuite suivre, dans la capitale, les cours de l’École Pigier. Entraîné par des camarades, il adhéra au Parti socialiste, en 1905, à Paris.
Mobilisé dans l’infanterie coloniale en 1914, Bouyer fut blessé deux fois à Verdun.
C’est en 1925 que Francis Bouyer commença une carrière politique, à Carpentras, où il était représentant de commerce : il fut élu conseiller général SFIO, lors du renouvellement partiel dans le canton de Carpentras-Nord : il allait le demeurer sans interruption pendant quarante-quatre ans. Gestionnaire actif et populaire, il fit partie de la commission des sports, de celle des finances, de celle des vœux.
Membre du comité fédéral SFIO du Vaucluse, il fut candidat aux sénatoriales de janvier 1927, obtenant 90 voix (la majorité absolue requise étant de 223 voix). Il participa aux réunions de 1934-1935 au cours desquelles socialistes et communistes s’efforçaient de définir une action commune face au fascisme. Il assista au congrès fédéral tenu le 29 juillet 1934 à Althen-les-Paluds et présida celui d’Avignon le 27 mai 1936, où fut rejetée l’offre du PC de créer des « Comités uniques de Front populaire », le PC dominant cinquante comités antifascistes dans le département.
Déchu de son mandat par Vichy, il reprit sa place au conseil général en 1945 et la conserva jusqu’en 1969. Il fut conseiller municipal de Carpentras et plusieurs fois délégué aux congrès nationaux SFIO, après 1945.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17709, notice BOUYER Francis par Francis Roux, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 2 mai 2022.

Par Francis Roux

SOURCES : Arch. Dép. Vaucluse, 1 M 817, 3 M 290. — Autrand, Annuaire statistique du Vaucluse, et Annuaire d’Avignon, 1956. — P.V. conseil général du Vaucluse. — Le Réveil vauclusien, 1927 (coll. Musée Calvet). — Dictionnaire socialiste de Compère Morel, op. cit. — Témoignage de l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément