FAUCHER André, Albert

Par Daniel Grason

Né le 18 août 1924 à Paris (IIIe arr.), tué au combat le 22 août 1944 à Paris (Xe arr.) ; chauffeur ; membre de la Défense passive ; F.F.I.

Plaque à André Faucher au cimetière de Maisons-Alfort
Plaque à André Faucher au cimetière de Maisons-Alfort

Fils de Maurice Faucher, boucher, et de Florentine Dupont, sans profession, André Faucher vivait 11 rue de la Sablière à Paris (XIVe arr.). Chauffeur du 14ème secteur de la Défense passive dépendant de la préfecture de police, il était résistant F.F.I. Le 22 août 1944 avec son cousin André Dupont également F.F.I. le combat s’engagea contre des soldats allemands devant le 37 rue d’Albouy à Paris (Xe arr.), près de la gare de l’Est. André Faucher fut tué, André Dupont grièvement blessé, fut emmené à l’hôpital Saint-Louis où il décèda.
Le quotidien Ce Soir publia le 3 septembre 1944, un avis annonçant une messe en leur souvenir. L’inhumation des deux résistants se déroula au cimetière communal de Maisons-Alfort (Seine, Val-de-Marne) où résidaient les familles, celle d’André 3 rue Hoche.
Une plaque fut apposée sur un mur du cimetière : « Ici repose André Dupont, 22 ans et André Faucher, 20 ans F.F.I. du XIVe arrondissement, corps franc de la PP Héros et martyrs de la Libération de Paris. Ont été assassinés par les allemands. Français Souvenez-vous ».
Le ministère des Anciens combattants et Victimes de guerre attribua à André Faucher la mention « Mort pour la France » en mars 1945, et l’homologua F.F.I. Son nom figure sur le monument de la Défense passive au cimetière du Montparnasse à Paris (XIVe arr.).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article177257, notice FAUCHER André, Albert par Daniel Grason, version mise en ligne le 20 janvier 2016, dernière modification le 7 janvier 2021.

Par Daniel Grason

Plaque à André Faucher au cimetière de Maisons-Alfort
Plaque à André Faucher au cimetière de Maisons-Alfort

SOURCES : Arch. PPo. BA 1801. – SHD, Caen AC 21 P 182281. – « Au cœur de la Préfecture de Police : de la Résistance à la Libération, la Défense passive », Philippe Gesret, 2011. — Site internet GenWeb. — Site internet « La Libération de Paris » de Gilles Primout. — Site internet « Fusillés Maisonnais ». — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément