ECLANCHER Abel

Par Dominique Tantin

Né le 17 décembre 1904 à Saint-André-de-Double (Dordogne), massacré le 27 mars 1944 à Brantôme (Dordogne) ; cultivateur ; soutien du maquis, victime civile.

Les 26 et 27 mars 1944, 37 personnes dont 21 juifs furent exécutées sommairement sur le territoire de la commune de Brantôme (Dordogne) par des détachements de la 325e Division de Sécurité appelée aussi division Brehmer ou division B (Wehrmacht et Sipo-SD) en représailles à la mort de trois officiers allemands. Abel Eclancher fut l’une des 12 victimes du lundi 27 mars.
Il était agriculteur à Saint-Vincent-de-Connezac (Dordogne). Les Allemands qui avaient encerclé le bourg voisin de Saint-André-le-Double le matin du 26 mars, découvrirent dans une grange lui appartenant deux voitures dont l’une contenant des armes. Accusé d’apporter une aide au maquis, il fut soumis à un interrogatoire, mais malgré les coups, il garda le silence. La grange et la maison furent incendiées. Abel Eclancher fut amené à Périgueux à la caserne du 35e d’artillerie, puis ramené à Brantôme où il fut passé par les armes le 27 mars vers 16h au lieu-dit des Gourdoux en compagnie d’André Lamaud et Marcus Dreyfuss par les Géorgiens du Georgisches Infanterie Bataillon 799 encadrés par la Sipo-SD.
Voir Site de massacre : Brantôme (Dordogne), 26 et 27 mars 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article177281, notice ECLANCHER Abel par Dominique Tantin, version mise en ligne le 11 décembre 2015, dernière modification le 14 novembre 2017.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Guy Penaud, Les crimes de la division Brehmer, la traque des résistants et des juifs en Dordogne, Corrèze, Haute-Vienne (mars-avril 1944), Périgueux, Éditions La Lauze, 2004, pp.127-128 ; 136.
-  dernier secret
-  memorialgenweb
Pages consultées le 11/12/2015

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément