LEDERMANN Armand

Par Dominique Tantin

Né le 13 juillet 1897 à Segersheim (Bas-Rhin), massacré le 27 mars 1944 à Brantôme (Dordogne) ; victime civile d’origine juive.

Les 26 et 27 mars 1944, 37 personnes dont 21 juifs furent exécutées sommairement sur le territoire de la commune de Brantôme (Dordogne) par des détachements de la 325e Division de Sécurité appelée aussi division Brehmer ou division B (Wehrmacht et Sipo-SD) en représailles à la mort de trois officiers allemands. Armand Ledermann fut l’une des 12 victimes du lundi 27 mars.
À la suite de la déclaration de guerre, la Dordogne étant le département de repli des habitants du Bas-Rhin, Armand Ledermann s’installa à Périgueux (Dordogne), où il était domicilié 47 rue Gambetta. Il fut secrétaire des Œuvres sociales israélites du chef-lieu de la Dordogne, puis trésorier à la suite du départ d’Henri Fuldheim aux Etats-Unis en décembre 1941. Il était veuf d’Aline Schwab. Il se réfugia avec ses deux filles chez une famille à La Barde, commune de Quinsac.
Il fut arrêté et conduit à Brantôme, en compagnie de trois autres Juifs domiciliés dans la commune voisine de Saint-Pancrace, Guillaume Baer, Charles et Jules Bonem. Les quatre hommes furent assassinés au lieu-dit Puyjoubert par les Géorgiens du Georgisches Infanterie Bataillon 799 encadrés par la Sipo-SD.
On relève parmi les victimes de Brantôme une forte proportion de Juifs. Selon l’historien allemand Ahlrich Meyer, "C’est au printemps 1944 (et plus particulièrement à Brantôme) que débuta une première phase de meurtres "sauvages" des juifs sur le territoire français : une constatation qui n’avait pas été mise en évidence jusqu’alors par la recherche historique." (Meyer, op.cit. p. 171).
Voir Site de massacre : Brantôme (Dordogne), 26 et 27 mars 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article177304, notice LEDERMANN Armand par Dominique Tantin, version mise en ligne le 13 décembre 2015, dernière modification le 14 novembre 2017.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Bernard Reviriego, Les juifs en Dordogne, 1939-1944, Périgueux, Archives départementales de la Dordogne, Éditions Fanlac, 2003, p. 31, 233-234, 389. — Guy Penaud, Les crimes de la division Brehmer, la traque des résistants et des juifs en Dordogne, Corrèze, Haute-Vienne (mars-avril 1944), Périgueux, Éditions La Lauze, 2004, p.136, 400. — Serge Klarsfeld, Mémorial de la déportation des Juifs de France, liste des Juifs fusillés ou exécutés sommairement en France, Paris, 1978. — Ahlrich Meyer, L’Occupation allemande en France, Éditions Privat, Toulouse, 2002.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément