BRION Jean

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 10 février 1908 à Fère-Champenoise (Marne), abattu le 22 juin 1944 à Clamanges (Marne) ; prêtre ; résistant CDLR-FFI.

Jean Brion
Jean Brion

Jean Brion était le fils d’Eugène Brion, tonnelier, et de Cécile Marie Louise Florentin, sans profession. Curé de Clamanges dans la Marne où il résidait, il desservait aussi les paroisses d’Écury-le-Repos, Pierre-Morains, Trécon et Villeseneux.

Il rejoignit la Résistance au sein du groupe CDLR-FFI (Ceux de la Résistance-Forces françaises de l’intérieur) de Vertus (Marne) et participa activement aux opérations menées par le maquis de Trécon où il a été photographié au printemps 1944, brandissant une mitraillette Sten au milieu de combattants FFI.
Sur le point d’être arrêté le 22 juin 1944 par la Gestapo alors qu’il donnait un cours de catéchisme dans l’église de Clamanges, il a réussi à s’échapper, mais il a été rattrapé et il a été abattu en bordure de la rivière Somme.

Jean Brion a été reconnu « Mort pour la France ». Il a été homologué FFI et FFC.

À Clamanges, deux stèles honorent la mémoire de l’abbé Brion.
Une stèle a été érigée sur les lieux mêmes de son exécution au bord de la Somme, qui porte l’inscription :
« Ici est tombé l’abbé Jean Brion
curé de Clamanges à l’âge de 36 ans
victime de la barbarie allemande
Mort pour la France »
Une autre stèle se dresse à l’entrée de l’église paroissiale qui porte l’inscription :
« À la mémoire de l’abbé Jean Brion
curé de Clamanges
membre de la Résistance
tombé au champ d’honneur
le 22 juin 1944
La France reconnaissante »

Son nom est inscrit sur les monuments aux morts des communes de Clamanges, Villeseneux et de Fère-Champenoise.

À Vertus, Jean Brion figure sur le monument aux martyrs de la Résistance du canton, dont plusieurs communes ont donné son nom à une artère : boulevard Jean Brion à Vertus, rue Jean Brion à Clamanges, à Écury-le-Repos, à Trécon et à Villeseneux.

À Épernay, Jean Brion figure sur la liste des « Tués au combat » du monument aux martyrs de la Résistance.

À Fère-Champenoise où il a été inhumé, deux plaques ont été déposées sur sa sépulture.
L’une porte l’inscription :
« Souvenez-vous dans vos prières
de l’abbé Jean Brion
curé de Clamanges
massacré par les Allemands
à Clamanges (Marne)
le 22 juin 1944 à l’âge de 36 ans »
et l’autre frappée d’une Croix de Lorraine et du sigle FFI :
« Abbé Jean Brion abattu par les Allemands le 22 juin 1944 »
Une rue y a été dédiée aux « martyrs de la Résistance Arvois F. Brion J. Michel R. », et le nom de Jean Brion est inscrit sur la plaque apposée dans le hall de la mairie par les FFI de la région.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article177327, notice BRION Jean par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 14 décembre 2015, dernière modification le 8 février 2021.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Jean Brion
Jean Brion
 L'abbé Brion dans le maquis de Trécon
L’abbé Brion dans le maquis de Trécon
SOURCE : Pierre Servagnat
Sur la sépulture de Jean Brion </br>à Fère-Champenoise
Sur la sépulture de Jean Brion
à Fère-Champenoise
Sur le bord de la Somme à Clamanges
Sur le bord de la Somme à Clamanges
À l'entrée de l'église de Clamanges
À l’entrée de l’église de Clamanges
Sur le monument aux morts de Clamanges
Sur le monument aux morts de Clamanges
Sur le monument aux morts de Villeseneux
Sur le monument aux morts de Villeseneux
À Trécon
À Trécon
Sur le monument des martyrs de la Résistance</br> du canton de Vertus
Sur le monument des martyrs de la Résistance
du canton de Vertus
À Vertus
À Vertus
Sur le monument </br>aux martyrs de la Résistance à Épernay
Sur le monument
aux martyrs de la Résistance à Épernay
Sur le monument aux morts de Fère-Champenoise
Sur le monument aux morts de Fère-Champenoise
Dans le hall de la mairie </br>de Fère-Champenoise
Dans le hall de la mairie
de Fère-Champenoise
À Fère-Champenoise
À Fère-Champenoise
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 3 4136. – SHD, Vincennes, GR 16 P 91379. – Arch. Dép. Marne, M 4774, décédés en détention ou morts des suites de blessures reçues en tentant de se soustraire aux autorités allemandes, liste dressée à la demande du ministère de l’Intérieur en octobre 1944. –L’Union, 15 février 1946 (photo). – Pierre Servagnat, La Résistance et les Forces françaises de l’intérieur dans l’arrondissement d’Épernay. Souvenirs du capitaine Servagnat. Ceux de la Résistance, Presses de l’Imprimerie de Montligeon, 1946. (photo et photo du maquis de Trécon). – Jean-Pierre et Jocelyne Husson, La Résistance dans la Marne, dvd-rom, AERI-Département de la Fondation de la Résistance et CRDP de Champagne-Ardenne, Reims, 2013. – Mémorial GenWeb. – État civil, Fère-Champenoise (acte de naissance) ; Clamanges (acte de décès).

Version imprimable Signaler un complément