STÉVENOT Fortuné, François

Par Frédéric Stévenot

Né le 13 mars 1902 à Plomion (Aisne), mort en déportation à Brieg-sur-Oder (Allemagne) le 18 juillet 1944 ; nationalité belge ; chef de manœuvre SNCF ; résistant FTPF.

Fils de Calixte, Eugène, Joseph Stévenot, cultivateur, vingt-deux ans et trois mois, demeurant à Plomion, et de Louise, Nathalie Gendre, son épouse âgée de dix-sept ans et huit mois. Fortuné Stévenot se maria à Juliette Estelle Tournay, le 21 février 1925, à Jeantes (Aisne). Le couple habitait à la cité de Buire, au 234 de la rue Lariboisière.

Chef de manœuvre au dépôt SNCF d’Hirson-Buire, il fut dénoncé comme communiste et détenteur d’armes. Son arrestation eut lieu à Hirson, le 7 juin 1942, en même temps que Louis Ferchaud (qui fut emprisonné à Hirson puis à Vervins).
Les deux résistants partirent le 10 juillet 1942 de Paris dans un convoi (I. 44) rassemblant cinquante hommes, à destination du SS-Sonderlager d’Hinzert (Allemagne). Ces déportés provenaient des prisons parisiennes de Fresnes, du Cherche-Midi et de la Santé. Classés « Nacht und Nebel » pour quarante d’entre eux, dont Fortuné Stévenot (matricule 4606) ; les dix autres furent d’abord enfermés dans la prison de Trèves, ils furent emmenés à Sarrebrück pour y être jugés.

Un document des archives Arolsen indique que Fortuné Stévenot fut hospitalisé à Hermeskeil, sans aucune autre mention. Un second précise qu’il entra à l’hôpital Saint-Joseph (sans nom de lieu) le 9 septembre 1942, et qu’il en sortit le 10 décembre suivant.

Il fut transféré dans la prison de Wittlich (peut-être confondu avec le camp d’Hinzert, qui en est très proche), puis à Breslau et enfin Brieg-sur-Oder (Haute-Silésie). C’’est là qu’il mourut le 18 juillet 1944. Louis Ferchaud passa de la prison de Wittlich à celle de Wohlau. Il fut transféré à Breslau, puis au camp de Brieg et enfin à celui de Flössenburg. Libéré le 18 mai 1945 (ou le 23 avril, selon la FMD), il rentra vivant en France.

La mention « Mort en déportation » peut être apposée sur ses actes et jugements déclaratifs de décès, depuis l’arrêté du 20 juin 2003 pris par le secrétaire d’État aux Anciens Combattants. Fortuné Stévenot fut homologué (GR 16 P 557208) comme membre de la Résistance intérieure française (RIF).

Le nom de Fortuné Stévenot figure sur une plaque commémorative apposée dans le hall de la gare d’Hirson, mais étonnement pas sur le monument commémoratif de la SNCF élevé à l’entrée de la cité de Buire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article177549, notice STÉVENOT Fortuné, François par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 27 décembre 2015, dernière modification le 28 mars 2021.

Par Frédéric Stévenot

SOURCES. Arch. dép. Aisne, état civil de Plomion (5 Mi 1659) ; fonds Berthiault (J 1446, 1448, 1451, 1453) ; SHD, dossiers adm. des résistants. Arch. de la SNCF (MEM42978). — Sites Internet : Fondation pour la mémoire de la Déportation ; Légifrance ; service historique des armées ; Archives Arolsen.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément