SANCHEZ Victor

Par André Balent

Né le 30 octobre 1924 à Albarracín (province de Teruel, Aragon, Espagne), mort au combat à Salses, aujourd’hui Salses-le-Château (Pyrénées-Orientales) le 20 août 1944 ; ouvrier agricole, résistant (MUR, AS)

Issu d’une famille aragonaise, Victor Sanchez avait émigré à une date inconnue à Salses (Pyrénées-Orientales). C’était le fils de Joachim Sanchez et de Félicienne Lorenzo. En 1944, Joachim Sanchez était cantonnier à Salses.

Victor Sanchez, ouvrier agricole célibataire à Salses, s’engagea dans les rangs de la Résistance, intégrant, dès le 10 mars 1943, un groupe des MUR et de l’AS de sa commune de résidence. Il était chef de dizaine des CFL/AS du secteur de Salses.Le 20 août 1944, armé et accompagné de deux autres résistants de son village, Pierre Péjoan et Gaston Clos, il se dirigea vers le village voisin de Saint-Hyppolite afin d’effectuer une opération de reconnaissance pour vérifier si des Allemands qui battaient en retraite vers la vallée du Rhône n’approchaient pas de Salses. Un affrontement armé opposa les trois hommes aux Allemands. Selon le témoignage de Jean Torrent, chef du groupe de l’AS de Salses, Sanchez fut tué au combat alors que ses deux compagnons, blessés, furent achevés par les Allemands.

Déclaré « mort pour la France » son homologation au grade d’aspirant FFI fut transcrite le 27 juin 1957 sur le registre de l’état civil de Salses en mention marginale à son acte de décès. Son nom figure, avec ceux de Pierre Péjoan et de Gaston Clos, sur le monument commémoratif du combat de Salses le 20 août 1944 et sur le monument aux morts de la commune. Son nom a été donné à ne rue de Salses.

Voir : Lieu d’exécution de Salses (Pyrénées-Orientales), 20 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article177570, notice SANCHEZ Victor par André Balent, version mise en ligne le 28 décembre 2015, dernière modification le 10 octobre 2017.

Par André Balent

SOURCES : Arch. com. Salses, état civil, acte de décès de Victor sSanchez. — Jean Gary, adjoint au maire de Salses, « Il y a un an lorsqu’arriva le jour de gloire », Le Travailleur catalan, 18 août 1945. — Ramon Gual & Jean Larrieu, Vichy, l’occupation nazie et la Résistance catalane, II b, De la Résistance à la Libération, Prades, Terra Nostra, 1998, [pp. 925, 955]. — Georges Sentis, Dictionnaire biographique des résistants et des civils des Pyrénées-Orientales tués par les Allemands et les collaborateurs, Perpignan, Éditions M / R2012, 28 p. [p. 24]. — Non signé [Raoul Vignettes], Les rues qui nous interpellent, Saint-Estève, Imprimerie de la gare, 1999, 45 p. [p. 44]. — Site MemorialGenWeb consulté le 28 décembre 2015.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément