BRAJON Camille, Léon

Par Jacques Girault

Né le 6 mai 1890 à Neussargues-Moissac (Cantal), mort le 4 mai 1975 à Saint-Laurent (Lot-et-Garonne), instituteur dans le Lot-et-Garonne ; militant syndicaliste du SNI.

Fils de Pierre Brajon, cantonnier à la Compagnie des chemins de fer du Midi, et d’Hortense Satel, ménagère, Camille Brajon devint instituteur.

En poste dans l’école de Béquin, commune de Montesquieu, en 1923, il épousa le 8 août 1923 à Saint-Laurent, Marie, Renée Marçon, institutrice (née le 5 février 1891 à Saint-Laurent, morte le 20 mai 1987 à Caussade (Tarn-et-Garonne)). Ils furent nommés en 1925 à Saint-Hilaire-de-Garonne (Saint-Hilaire-de Lusignan depuis la fusion avec Lusignan-Grand en 1971).

Camille Brajon était en 1950 membre du conseil syndical de la section départementale du Syndicat national des instituteurs, responsable de L’École libératrice et de la trésorerie. Peu après, il était retraité à Saint-Hilaire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17772, notice BRAJON Camille, Léon par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 10 janvier 2022.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Lot-et-Garonne (Josette Mortéra, Pascal de Toffoli) ; 1 T 209, 2312 W 664. — L’École libératrice.— Arch. Dép. Cantal et Lot-et-Garonne, état civil et recensements en ligne. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément