PARIZET Alexis, Antoine

Par Jean-Marie Guillon

Né le 23 septembre 1924 à Toulon (Var), abattu le 24 août 1944 à Toulon ; matelot canonnier de 2e classe ; Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Ce matelot participait aux combats de la libération de Toulon. Il fut pris au soir du 25 août par des militaires allemands retranchés dans le secteur du Polygone, dans le quartier du Mourillon. Il aurait été porteur d’un brassard tricolore et d’un fusil. Le capitaine Kersten le fit fusiller comme il avait fait fusiller le matin quatre ingénieurs de la Marine, Jean Crochet*, Jean Gobert*, Régis Lavrut* et Jean Seeuws*, chargés d’inspecter les dégât causés par les destructions allemandes. Les corps, mains liées derrière le dos, yeux bandés, furent retrouvés grâce aux renseignements fournis par des prisonniers. Dans la mi-journée, deux marins-pompiers se rendant à la caserne du Mourillon avaient été exécutés de la même façon, mais furent retrouvés plus tard. Les quatre officiers allemands responsables de ces exécutions furent condamnés à mort par un tribunal militaire nommé par le général de Lattre de Tassigny, commandant l’Armée B, et exécutés le 29 août 1944. En revanche, les sous-officiers qui exécutèrent les ordres et qui furent jugés par le tribunal militaire de Marseille par la suite échappèrent à cette sentence.

Une stèle fut inaugurée à la Libération sur les lieux mêmes de l’exécution à la mémoire des cinq fusillés. Alexis Parizet fut reconnu « Mort pour la France » en 1947. Son nom fut donné à un square par délibération du 13 mars 1968. Il fut inauguré le 11 novembre 1968.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article177737, notice PARIZET Alexis, Antoine par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 6 janvier 2016, dernière modification le 21 mai 2020.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. privée, Livre noir de la XVe région. ⎯ Site internet Mémoire des Hommes SHD Caen AC 21 P 127770. ⎯ presse locale Le Var libre, 31 août 1944. —Henri Lafaurie, Les mystères de “Big-Willie”, Paris, Les éditions Rosa Bonheur, 1994. — Les noms des rues de Toulon, tome 1 « Le Mourillon », Ville de Toulon, 1994.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément