MARES Max, Baptiste

Par Jean-Marie Guillon

Né le 5 janvier 1926 à Carcès (Var), abattu le 16 juin 1944 à Saint-Martin-de-Brômes (Basses-Alpes) ; journalier agricole ; homologué résistant.

Originaire de Carcès (Var), journalier agricole, Max Mares faisait partie d’un groupe de quatorze ou quinze jeunes gens de la région de Brignoles (Var), amis de village, joueurs de football dans les équipes locales, qui voulaient rejoindre les maquisards Francs-tireurs et partisans (FTP) qui se trouvaient dans les environs de Montagnac (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence), avec lequel l’un d’eux aurait pris contact au préalable. Le 15 juin 1944 au soir, il partit avec Eugène Botto* et Gabriel Unia* pour rejoindre le reste du groupe à Cotignac (Var) afin de prendre le car de Riez (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence).
Le groupe fut arrêté le 16 juin, vers 6 heures 30, aux environs d’Allemagne-en-Provence (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence), par les éléments de la colonne allemande venue de Vinon (Var). Cette colonne, où se trouvaient des hommes de la 8e compagnie Brandebourg (détachement Schorn), faisait la chasse aux résistants regroupés dans le secteur depuis le 7 juin.
Après avoir assisté à l’exécution de neuf personnes dans le village, les jeunes gens furent conduits sur le territoire de Saint-Martin-de-Brômes, au lieu dit le Ravin des Bayles, où ils furent tous massacrés vers 11 heures 30. Leurs corps furent découverts le 19 juin.
Une stèle a été érigée à leur mémoire sur les lieux du drame. Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué FFI et interné résistant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article177755, notice MARES Max, Baptiste par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 6 janvier 2016, dernière modification le 21 février 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. Dép. Var, fonds ANACR Var. — airborne-task-force-museum.com/fr. — Cour de justice Aix-en-Provence, dossier Ocleppo. — CDIHP, Le Mémorial de la Résistance et des combats de la Seconde Guerre mondiale dans les Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Digne, 1992. — Jean Garcin, De l’armistice à la Libération dans les Alpes de Haute-Provence 17 juin 1940-20 août 1944, Digne, 1983 et rééd. 1990. — Jean-Marie Guillon, La Résistance dans le Var, Université de Provence (Aix-Marseille I), 1989. — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 393269 et Caen SHD/ AC 21 P 591240 (nc).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément