LACOMBE René

Par Gilbert Beaubatie

Né le 9 septembre 1925 à Lestrade, commune de Saint-Pantaléon de Larche (Corrèze), résistant tué au combat le 26 février 1945 vers Offendorf (Bas-Rhin) ; inventoriste dans une entreprise commerciale ; membre de l’Armée secrète.

Fils d’un employé de la SNCF, il a fait des études primaires à l’école des Escures, commune de Brive (Corrèze). Le 30 juin 1939, il est entré aux Economats du Centre comme inventoriste.
Le 24 juillet 1944, il a rejoint une compagnie d’un bataillon de l’Armée secrète (AS Carreau), commandé par le lieutenant Robert. Le 31 juillet, en tant que volontaire de la section des corps francs, il a participé à un « accrochage » au moulin du Prados, près de Saint-Chamant (Corrèze), au cours duquel un convoi allemand a été sévèrement affecté.
Le 15 août 1944, il a fait partie des forces résistantes qui ont libéré la ville de Brive, deux jours avant le chef-lieu de la Corrèze, Tulle.
Le 9 septembre 1944, il a signé un engagement pour la durée de la guerre au sein du régiment de marche Corrèze-Limousin, qui a participé à la libération de l’Alsace. Mais le 26 février 1945, dans la région d’Offendorf, il a été mortellement frappé par des éclats d’obus.
Sa dépouille a été inhumée au cimetière militaire de Strasbourg. Il avait 19 ans et demi.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article177860, notice LACOMBE René par Gilbert Beaubatie, version mise en ligne le 10 janvier 2016, dernière modification le 3 mai 2021.

Par Gilbert Beaubatie

SOURCES : France, journal des MUR, , 29 avril 1945.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément