BUDANT Paul, Jean

Par Daniel Grason

Né le 21 juillet 1907 à Paris (XIIe arr.), mort le 26 août 1944 à l’hôpital de Vaugirard à Paris (XVe arr.) ; résistant FFI.

Fils de Léopold Budant et de Noémie Gouttière, cultivateurs, Paul Budant s’était marié le 25 octobre 1930 à la Suze-sur-Sarthe (Sarthe) avec Denise Salliot et demeurait 32 rue Poliveau à Paris (Ve arr.). Lors des combats de la Libération il s’engagea dans les FFI de l’escadron de Vaugirard. Le 25 août vers 23 heures alors qu’il pourchassait un milicien, il fut touché par une balle à la hauteur du 23 rue des Morillons à Paris (XVe arr.). Transporté à l’hôpital de Vaugirard, il y mourut le lendemain.
Son nom figure sur une plaque commémorative à l’endroit où la balle le toucha. La date de sa mort qui figure est erronée, 28 août au lieu du 26. Le nom de Paul Budant est également gravé sur la stèle dédiée aux morts « de l’escadron FFI de Vaugirard » apposée 39 bis rue de Dantzig (XVe arr.), vingt-trois noms y sont inscrits, vingt FFI membres de l’escadron de Vaugirard qui s’étaient engagés dans la 2ème DB du général Leclerc furent tués au combat.
Le ministère des Anciens combattants attribua à Paul Budant la mention « Mort pour la France », il fut homologué FFI.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article177876, notice BUDANT Paul, Jean par Daniel Grason, version mise en ligne le 2 mars 2016, dernière modification le 8 novembre 2018.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. BA 1801, BA 1819, CB 57.56 (commissariat Saint-Lambert). – SHD, Caen, AC 21 P 35508. – Bureau Résistance : GR 16 P 96132. – Site internet GenWeb. – Site internet « La Libération de Paris » de Gilles Primout. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément