BOGIO Charles, Jean, Marcellin

Par Romain Delmas

Né le 16 avril 1868 à Tours (Indre-et-Loire) ; peintre, cireur, vendeur de poissons ; anarchiste d’Indre-et-Loire.

Fils d’un père charpentier et d’une mère sans profession, célibataire, Charles Bogio était , à l’instar d’Edouard Fautras, un des anarchistes les plus constants d’Indre-et-Loire. Ainsi, entre 1884 et 1916, il resta continuellement surveillé par les forces de police pour ses sympathies libertaires. Bogio semble, par ailleurs, avoir été affilié aux anarchistes de Paris dès les années 1880, puisqu’il y aurait habité durant trois années d’après sa fiche de la Sûreté Générale. En 1892, il fut arrêté suite à l’explosion de la rue des Bons-Enfants, et relâché. Deux ans plus tard, il fut de nouveau sous les verrous pour coups et blessures avec rebellions. En prison depuis une quarantaine de jours, et en cellule, il annonça à son gardien « du grabuge » à Lyon ; au même moment, le président Carnot est assassiné. Poursuivi pour ses propos, il bénéficiera d’un non lieu.

Régulièrement arrêté, il passa, mis bout à bout, près de trois années en prisons entre 1884 et 1898, pour 8 condamnations. Bogio qui semble partisan de la propagande par le fait ne milita qu’assez peu avec le groupe libertaire de Tours. Sans domicile fixe, il fut plutôt marginalisé parmi les compagnons de Tours, passant de ville en ville dans le département (occasionnant par conséquent une littérature policière toujours plus inquiète – Etats Verts IV, n°159). Cela ne l’empêcha pas en 1902 d’être considéré comme toujours en relation avec les compagnons de Paris.
Son dernier coup d’éclat date de novembre 1916 où, interpellé par un policier, il réitéra son antiautoritarisme, le tout agrémenté de quelques outrages à agent.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article178101, notice BOGIO Charles, Jean, Marcellin par Romain Delmas, version mise en ligne le 22 janvier 2016, dernière modification le 20 novembre 2020.

Par Romain Delmas

SOURCES : Arch. Dép. Indre-et-Loire, séries 4M et 1M. — Romain Delmas, Le mouvement anarchiste en Indre-et-Loire : 1889-1913, 2015, Université François Rabelais de Tours.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément