BRAULT Rolande [née TRÉAND Rolande, Yvonne]

Par Claude Pennetier

Née le 10 novembre 1927 à Besançon (Doubs), morte le 24 avril 1972 ; secrétaire médicale ; collaboratrice du comité central du PCF, conseillère municipale de Villejuif (Seine, Val-de-Marne) en 1955.

Fille de Maurice Tréand et de Gaby Tréand, dirigeant de la commission des cadres du PCF de 1933 à 1940, Rolande Tréand adhéra au Parti communiste en avril 1941 (1945 selon les listes des comités fédéraux). Elle fut arrêtée à l’âge de quinze ans pour ses activités de résistance et confiée à l’Assistance Publique vu son statut de mineure.

Mariée à François Brault, étudiant communiste, membre du comité départemental de Libération de l’Indre au titre du Front uni de la jeunesse patriotique (FUJP), elle vécut à Châteauroux et fut secrétaire de l’Union des jeunes filles de France (UJFF) de l’Indre ainsi que membre du bureau national. En août 1947, elle fut ratifiée pour l’école centrale de la jeunesse.

Installée ensuite à Saint-Denis (Seine, Seine-Saint-Denis), à la cité Langevin avec son mari devenu avocat, elle fut dirigeante de l’Union des femmes françaises (UFF) de cette ville dans les années 1950 puis membre du bureau départemental de la Seine en 1962, et secrétaire de la section communiste de Saint-Denis Centre de 1964 à 1968. Employée communale comme secrétaire médicale, elle entra au comité fédéral de la Seine-Nord-Est en 1962 et suivit une école centrale de trois mois, de janvier à mars 1963. En 1965, elle entra au bureau fédéral de la Seine-Saint-Denis et y resta jusqu’à sa mort. Entre 1965 et 1969, reprenant la spécialité de son père, elle était responsable fédérale aux cadres, puis se chargea de l’éducation. À partir de 1968, les listes du comité fédéral la présentaient comme ouvrière métallurgiste mais elle restait permanente.

Rolande Brault fut élue conseillère municipale communiste de Villejuif le 16 décembre 1955, en remplacement de Nicolas Cantini. N’habitant pas la commune, ses fonctions cessèrent dès le 27 décembre 1955. La première magistrature municipale était alors occupée par le communiste Louis Dolly.

Elle fut collaboratrice à la Section de montée des cadres (SMC) entre 1968 et 1971, date à laquelle elle fut remplacée par Roger Cressent lorsqu’elle devint maire adjointe de Saint-Denis.

En 1970, elle était secrétaire du comité de ville de Saint-Denis.

Lors de ses obsèques en avril 1972, Jacques Duclos, Madeleine Vincent et André Vieuguet* représentèrent le Parti communiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17813, notice BRAULT Rolande [née TRÉAND Rolande, Yvonne] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 25 mai 2018.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Arch. de la fédération PCF de Seine-Saint-Denis. — L’Humanité, 25 avril 1972. — Notes de Paul Boulland.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément