MARCHAL Joseph, Eugène

Par Daniel Grason

Né le 30 août 1900 à Sélestat (Bas-Rhin), mort le 21 août 1944 à Paris ; chef d’îlot du 6e secteur de la Défense passive ; F.F.I.

Fils de Stefan (« Étienne) Marchal, profession illisible, et de Catherine Gresser, Joseph Marchal s’était marié le 8 janvier 1927 à Paris (IIIe arr.) avec Stéphanie Spisser. Chef d’îlot du 6e secteur de la Défense passive, il fut grièvement blessé lors des combats de la Libération de Paris, il mourut de ses blessures le 21 août. Ses obsèques eurent lieu dans le carré militaire, 6ème division du cimetière parisien de Pantin (Seine, Seine-Saint-Denis). Le ministère des Anciens combattants lui attribua la mention « Mort pour la France », et l’homologua F.F.I.
Son nom figure sur le monument de la Défense passive au cimetière du Montparnasse à Paris (XIVe arr.), et sur la liste des policiers morts pour la Libération de Paris au Musée de la police 4 rue de la Montagne Sainte-Geneviève à Paris (Ve arr.).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article178430, notice MARCHAL Joseph, Eugène par Daniel Grason, version mise en ligne le 19 avril 2016, dernière modification le 6 novembre 2018.

Par Daniel Grason

SOURCES : SHD, Caen AC 21 P 82704. – « Au cœur de la Préfecture de Police : de la Résistance à la Libération, la Défense passive », Philippe Gesret, 2011. – Site internet « La Libération de Paris » de Gilles Primout. – Site internet GenWeb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément