BRÉMOND Jean-Jacques

Par Jacques Girault

Né le 3 septembre 1941 à Marseille , mort le 3 aôut 2012 à Marseille (VIIIe arr.) ; instituteur ; militant syndical (SNI) ; militant communiste des Bouches-du-Rhône.

Fils d’un cheminot communiste marié à une communiste, Jean-Jacques Brémond, instituteur au Collège d’enseignement générale des Présentines, était membre du Syndicat national des instituteurs en 1964. L’année suivante, il devint membre du bureau de la section des Bouches-du-Rhône du SNI, responsable de la commission des jeunes. Il le demeura jusqu’en 1971.
Brémond adhéra à l’Union des étudiants communistes en 1958, aux Jeunesses communistes en 1959 et fut membre de son conseil national (1962-1964). Adhérent au Parti communiste français en 1960, il était membre du bureau de la section communiste de Marseille 13e . Il avait suivi le stage pour les instituteurs communistes en août 1964. Il devint membre du comité de la Fédération communiste lors de la conférence fédérale en 1965. À partir de 1966, il appartenait à la commission des intellectuels. En 1966, elle se transforma en commission des intellectuels et de l’enseignement primaire. En 1971-1972, il suivit les cours de l’école centrale d’un mois. Toujours membre du comité fédéral, quand se forma le regroupement des intellectuels communistes de Littoral Sud, il en fit partie. Il quitta le comité fédéral en 1974.

Son épouse, née Madeleine Blanc, institutrice, militait également au PCF. Le couple eut un fils.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17849, notice BRÉMOND Jean-Jacques par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 18 octobre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément