BATTUT Jean, Roger, Florent

Par Daniel Grason

Né le 14 avril 1928 à Decazeville (Aveyron), exécuté le 21 août 1944 par les Allemands dans la cour de l’École Militaire à Paris (VIIe arr.) ; manoeuvre ; résistant.

Fils de Irénée Battut, chaudronnier, et de Aline Clary, sans profession, Jean Battut vivait chez ses parents 73 rue de Vanves (Raymond-Losserand) à Paris (XIVe arr.). Il était le 20 août 1944 à bord d’une ambulance qui avait été prise aux Allemands, en compagnie de Mesmin Furster, F.F.I. du groupe du pont Neuf, et de Jacques Kafantaris F.F.I., tous les trois patrouillaient aux environs de l’École Militaire.
Un convoi allemand intercepta l’ambulance, Mesmin Furster s’échappa… Jean Battut et Jacques Kafantaris furent emmenés dans la cour de l’École Militaire, et exécutés.
Mesmin Furster relata le 30 août les circonstances des arrestations au commissariat des Invalides. Il ne connaissait ni le nom ni le prénom de Jean Battut et donna son signalement : « taille 1,75 environ, âge 18 ans environ, cheveux châtains clairs ondulés, corpulence moyenne, teint mat, vêtu d’une chemise blanche et d’un pantalon bleu ». Son corps avait été transporté à L’Institut Médico-Légal.
L’inhumation de Jean Battut eut lieu dans le carré des corps restitués aux familles au cimetière parisien de Thiais (Seine, Val-de-Marne). Il fut homologué Résistant et reçut la mention « Mort pour la France ». Son nom figure sur une plaque commémorative dans la mairie de XIVe arrondissement dédiée : « Aux héros tombés sous les barricades 18-25 août 1944 - Le 19 août 1944, à 16 heures, le comité local de Libération organisé dans la clandestinité s’est emparé de la Mairie d’où il a dirigé l’insurrection nationale dans le 14e arrondissement jusqu’au 25 août tout en administrant l’arrondissement ».
Une plaque apposée à l’intérieur de l’ l’École Militaire près de l’amphithéâtre Foch rappelle les deux exécutions.
À gauche du texte, une Croix de Lorraine et à droite F.F.I.
« Jacques Kafantaris Jean Battut
Morts pour la France
À l’âge de dix-huit et seize ans
Dans les combats de la Libération. »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article178586, notice BATTUT Jean, Roger, Florent par Daniel Grason, version mise en ligne le 7 mars 2016, dernière modification le 6 novembre 2018.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. BA 1801, CB 26.38 commissariat des Invalides, Institut Médico-Légal 1944, 29 août, n° 1151. –Bureau Résistance : GR 16 P 38191. – Site internet GenWeb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément