VACHER Jean-Louis

Par Gilles Vergnon

Né le 5 décembre 1893 à Valence (Drôme), mort le 28 juillet 1978 à Guilherand (Ardèche) ; employé des chemins de fer ; militant socialiste ; maire de Bourg-les-Valence de 1939 à 1941, puis de 1944 à 1965.

Issu d’un milieu populaire (son père, Jean-Louis Vacher, était cheminot et sa mère, née Elisa Coulet, ménagère), Jean-Louis Vacher, après des études à l’Ecole nationale professionnelle de Saint-Etienne, et sa participation quatre ans durant à la guerre dans les rangs du 75° RI, entra en 1919 comme dessinateur à la compagnie PLM, où il poursuivit sa carrière comme chef de groupe SNCF en 1939. Il épousa entre-temps, le 11 novembre 1916 à Annonay, Louise Germain, qui lui donna trois enfants.
Élu conseiller municipal de Bourg-lès-Valence, sur la liste socialiste, le 11 mars 1934 à la suite d’une élection complémentaire, il fut élu deuxième adjoint au maire en novembre, puis maire de la commune le 27 mai 1939. Après la dissolution du conseil municipal par les autorités de Vichy le 6 mai 1941, il participa activement à la Résistance : responsable du NAP pour la SNCF, puis pour toutes les administrations, c’est chez lui que se tiennent les premières réunions du CDL de la Drôme, et c’est tout naturellement qu’il se retrouva le 31 août 1944 président du Comité de libération de Bourg-lès-Valence, puis institué le 9 septembre maire de la commune par le préfet.
Il fut en janvier 1945 un des signataires socialistes (avec Fernand Bouchier, Marcel Cartier et Léopold Tourvielle) de la déclaration pour un “comité d’entente” avec la région communiste de la Drôme. Réélu en 1945, il fut maire de la commune jusqu’en 1965, où il ne se représenta pas, laissant la conduite de la commune à un autre socialiste, Gérard Gaud.
Jean-Louis Vacher fut aussi trésorier de la fédération socialiste de la Drôme de mars à novembre 1945, puis brièvement chargé du suivi des élus au bureau fédéral. Candidat aux cantonales d’octobre 1951 dans le canton de Valence, il n’obtint que 1 853 voix sur 13 337 suffrages exprimés (13 % et se désista au second tour pour le radical Jean Perdrix .
Jean-Louis Vacher était chevalier de l’Ordre national du mérite ; un groupe scolaire de Bourg-lès-Valence porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article178696, notice VACHER Jean-Louis par Gilles Vergnon, version mise en ligne le 21 février 2016, dernière modification le 21 février 2016.

Par Gilles Vergnon

SOURCES : Archives municipales de Bourg-lès-Valence. — Le Dauphiné libéré, 31 juillet 1978 (nécrologie). — Arch. dép. Drôme, 51 W 4, 518 W 1, 518 W 193. — Arch. Nat. 72 AJ 624. — État civil de Valence.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément