HAMON Gaston, Jean

Par Jean-Paul Nicolas

Né le 14 mai 1921 à Saint-Marc (Finistère), fusillé sommairement à Rouen le 12 ou 13 août 1944 en un lieu indéterminé ;mécanicien dentiste ; capitaine FTPF arrêté le 10 août 1944 à Neuville-lès-Dieppe (Seine-Inférieure, Maritime).

Fils unique de Raoul Hamon, mécanicien des chemins de fer, et de Marie-Louise Bézier, mariés en 1919 à Saint-Marc, commune de l’agglomération de Brest, Gaston Hamon exerçait à Dieppe le métier de mécanicien dentiste. Célibataire, il demeurait, chez ses parents, au 16 rue Pasteur à Neuville-lès-Dieppe. Officiellement immatriculé dans la Résistance depuis le 1er avril 1943. Il était l’adjoint du commandant de la neuvième compagnie FTPF dont il était le responsable politique avec le grade de capitaine. Il participa à de nombreux actes de sabotages de mars 1942 au 10 août 1944, date à laquelle il fut arrêté à son domicile à 6h00 du matin par deux inspecteurs allemands accompagnés de feldgendarmes, en tant que chef d’un mouvement clandestin et sous l’inculpation de sabotage.
Après un interrogatoire à la feldgendarmerie de Dieppe il fut transféré à Rouen à la prison de Bonne-Nouvelle, puis au domaine allemand du Palais de Justice de Rouen, lieu d’incarcération et de tortures. Là, on perdit sa trace le 13 août 1944. Selon Jean Bellocq, les Allemands l’auraient confié à la Milice qui l’aurait fusillé à Rouen en un lieu indéterminé. Les documents officialisant la qualité de Résistant Mort pour la France de Gaston Hamon indiquent qu’il fut « Fusillé à Rouen » sans autre précision. Son corps n’ayant jamais été retrouvé, un jugement déclaratif de mars 1949 officialisa le décès de Gaston Hamon sur le registre d’état civil de Neuville-lès-Dieppe, avec la mention marginale Mort pour la France.
La croix de guerre avec étoile de vermeil lui fut attribuée avec la citation : « Résistant de la première heure, d’un courage et d’un dynamisme extraordinaire, il prit part à de nombreux sabotages ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article178705, notice HAMON Gaston, Jean par Jean-Paul Nicolas, version mise en ligne le 27 février 2016, dernière modification le 17 janvier 2021.

Par Jean-Paul Nicolas

SOURCES : Hommage aux fusillés et aux massacrés de la Résistance en Seine Maritime. 1940-1944 ; éditeur : Association Départementale des familles de fusillés de la Résistance de Seine-Maritime (1992). — Dieppe et sa région face à l’occupant nazi Jean Bellocq 1979. — DAVCC de Caen, dossier Gaston Hamon. — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 284751 (nc).

Version imprimable Signaler un complément