THUILLIER Renée, Charlotte, Julie

Par Jacques Girault

Née le 15 juin 1902 à Amiens (Somme), morte le 17 octobre 1990 à Albert (Somme) ; institutrice dans la Somme ; militante du SNI.

Fille d’un ouvrier tapissier, Renée Thuillier reçut les premiers sacrements catholiques. Elève de l’école primaire supérieure, elle entra à l’École normale d’institutrices d’Amiens en 1918. Elle débuta dans une école rurale en classe unique et obtint le certificat d’aptitude pédagogique en 1922. Institutrice, elle fut secrétaire de mairie de 1921 à 1924. Après avoir été institutrice dans une école spéciale de filles, elle fut nommée directrice de l’école de filles de Fouilloy en 1933, fonction qu’elle conserva jusqu’en 1945. Elle y anima l’amicale laïque.

Syndiquée depuis 1921, elle milita au Syndicat national des instituteurs depuis sa création. Membre du conseil syndical de la section départementale du SNI à partir de 1932, elle devint secrétaire adjointe en 1936, responsabilité qu’elle conserva jusqu’à la guerre. Elle fut déléguée à un seul congrès national du SNI en 1936. Gréviste le 12 février 1934 et le 30 novembre 1938, hostile à cette dernière, elle présenta sa démission du conseil syndical qui fut refusée. Elle fut gréviste pour respecter la discipline syndicale.

Elle adhéra à la Ligue des droits de l’Homme en février 1934, approuva la politique du Front populaire mais fut hostile à l’action du Parti communiste à partir de 1937.

Après la guerre, Renée Thuillier continua à militer dans les organisations syndicales, laïques et mutualistes dans la Somme. En 1957, elle devint gérante du bulletin de la section départementale du SNI.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article178779, notice THUILLIER Renée, Charlotte, Julie par Jacques Girault, version mise en ligne le 27 février 2016, dernière modification le 27 février 2016.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse syndicale. — Renseignements fournis par l’intéressée en 1977.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément