DI GESSO Vincent

Par Daniel Grason

Né le 15 mars 1919 à Cervaro province de Fresinone région Latium (Italie), tué au combat le 19 août 1944 à Gentilly (Seine, Val-de-Marne) ; préparateur en pharmacie ; F.F.I.

Fils d’Horace et de Joséphine, née Curtis, Vincent Di Gesso demeurait 100 avenue Jean-Jaurès à Arcueil (Seine, Val-de-Marne). Résistant F.F.I., le 19 août 1944 il participait à un combat contre des soldats allemands avenue de Montrouge (Paul-Vaillant-Couturier) à Gentilly, près de la Compagnie des Eaux. Il fut tué d’une balle dans la tête, emmené à l’hôpital de Bicêtre sa mort fut constatée. Son acte de décès a été enregistré en mairie du Kremlin-Bicêtre.
Son inhumation se déroula dans le carré des corps restitués aux familles au cimetière de Gentilly. Le ministère des Anciens combattants attribua à Vincent Di Gesso la mention « Mort pour la France », et l’homologua F.F.I.
Une stèle rappelant le combat des F.F.I. a été posée avenue Paul-Vaillant-Couturier à Gentilly : « Ici sont morts le 19 août 1944 pour la France et la Libération de Paris :
Di Gesso Vincent, Lechevreul Gilbert, Teyssèdre Roger ». Son nom figure aussi sur le monument dédié : « Aux fusillés et victimes de la déportation » de Montrouge (Seine, Hauts-de-Seine).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article179189, notice DI GESSO Vincent par Daniel Grason, version mise en ligne le 12 mars 2016, dernière modification le 3 mars 2022.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. BA 1801, BA 1819, CB 96.53 main courante du commissariat de Gentilly. – SHD, Caen AC 21 P 120420. – SHD, Vincennes, Bureau Résistance : GR 16 P 185471. – Site internet GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément