TORRÈS Pierre, Jean

Par Jacques Girault

Né le 23 décembre 1938 à Salers (Cantal) ; psychologue scolaire dans le Vaucluse ; militant du SNI ; militant communiste.

Fils d’un mineur originaire Espagne, devenu artisan terrassier et puisatier, sympathisant communiste, Pierre Torrès reçut les premiers sacrements catholiques mais devint athée à l’adolescence. Après une scolarité au cours complémentaire de Salers, il fut élève de l’Ecole normale d’instituteurs d’Avignon (Vaucluse) de 1954 à 1958. Titulaire du baccalauréat (série Sciences expérimentales), il devint instituteur en 1958 à Carpentras. Malade, il séjourna au sanatorium de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale de Sainte-Feyre (Creuse) où il découvrit des activités culturelles et les revendications nationales algériennes. Réformé du service militaire, il devint instituteur à Aubignan en 1961. Il effectua deux années en coopération près de Tiaret en Algérie entre 1964 et 1966. Revenu à Carpentras, adhérent à la coopérative de l’École moderne, il suivit de études universitaires en psychologie à Besançon 1969-1970 pour être psychologue scolaire dans son département d’origine au Pontet puis à Vedène. Il poursuivit ses études à Aix-Marseille et fut nommé à Carpentras jusqu’en 1989-1990, effectuant des vacations de psychopédagogie au Centre médico-psycho-pédagogique de Monclar (Avignon) jusqu’à sa retraite en 1994.

Pierre Torrès se maria religieusement en août 1968 à Châteauneuf-sur-Loire (Loiret) avec une professeur de secrétariat, fille d’un commerçant-artisan en électro-ménager. Ils eurent deux enfants qui ne furent pas baptisés. Le couple divorça en 1990.

Pierre Torrès adhéra au Syndicat national des instituteurs en 1957. Responsable de la commission des jeunes, il fit partie du conseil syndical de la section départementale du SNI en juin 1962. A partir de 1976, il fut le co-animateur de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale.

Il adhéra au Parti communiste français en janvier 1960 à Sainte-Feyre. Il fut membre du bureau de cellule au sanatorium, du secrétariat de la section communiste de Vacqueyras, puis de celle de Carpentras, responsable de l’éducation. Il suivit le stage national organisé par le PCF pour les instituteurs communistes du 22 août au 7 septembre 1963. Il entra au comité de la fédération communiste du Vaucluse en 1966 et fit partie de la commission de l’enseignement. Réélu au comité fédéral en 1968, il ne fut pas réélu par la conférence fédérale suivante. Il quitta le PCF en 1989 et adhéra aux “Amis de l’Humanité“ dans les années 2000.

Dans les années 2000, Pierre Torrès participait aux activités d’associations locales (“Avignon Demain“, “Tous Citoyens“) et suivait les séances de l’Université populaire d’Avignon. Entre 1991 et 1993, il accomplit le cursus sur « Le travail de deuil » au CHU de Bobigny et pendant une dizaine d’années participa à l’accompagnement en fin de vie au centre hospitalier d’Avignon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article179290, notice TORRÈS Pierre, Jean par Jacques Girault, version mise en ligne le 15 mars 2016, dernière modification le 15 mars 2016.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément