TRANCHAT André

Par Jacques Girault

Né le 25 février 1922 à Lyon (IIe arr.), mort le 27 juillet 1970 à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) ; instituteur ; militant du SNI dans le Rhône.

Fils d’un corroyeur, André Tranchat (écrit parfois Tranchard dans la presse), instituteur, se maria en septembre 1945 à Lyon (IIIeme arr.) avec une institutrice, fille d’un mouleur. Instituteur au groupe scolaire de La Haute Freydière à Givors (Rhône), il militait au Syndicat national des instituteurs dans la tendance des « Amis de L’École émancipée ». Membre du conseil syndical de la section départementale du SNI, il devint le secrétaire de la section pour l’année 1958-1959. Lors du congrès national du SNI, le 18 juillet 1958, il intervint dans la discussion du rapport moral et souhaita la diminution des écarts de salaires. Au congrès suivant, le 7 juillet 1959, son propos évoqua comme solution à la crise du recrutement l’application des propositions de sa tendance et plus largement un investissement plus profond du syndicat pour la défense des libertés. Il livra dans le bulletin départemental en octobre 1959 une analyse des débats avec ses impressions du congrès. En décembre 1959, il figurait sur la liste « Pour un syndicalisme de combat et d’efficacité par les Amis de L’École émancipée » en septième position pour l’élection du bureau national du SNI. Le 5 juillet 1960, lors du congrès national, dans la discussion du rapport moral, il dénonça les excès de la politique gouvernemental en Algérie et dans sa conclusion estima que « Le SNI se doit de dénoncer ces faits ». En 1961, toujours au congrès national, le 6 juillet, son intervention se situa dans la discussion des questions laïques. N’étant plus en responsabilité, il ne participa plus aux débats des congrès. Mais pour l’élection du bureau national du SNI en décembre 1965, il figurait sur la "liste des Amis de L’École émancipée " ; les candidats de la tendance étant inscrits par ordre alphabétique, il se trouvait en dernière opposition, avec la mention d’ancien secrétaire général de la section du Rhône.
Directeur d’école, membre du conseil syndical de section, lors des élections du bureau national du SNI, en décembre 1967, il était à nouveau candidat en troisième position sur la "liste des Amis de L’École émancipée ".

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article179444, notice TRANCHAT André par Jacques Girault, version mise en ligne le 22 mars 2016, dernière modification le 10 août 2016.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. mun. Givors (Annie Ailloud). — Presse syndicale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément