DEVAUTOUR Henri, Marcel

Par Dominique Tantin

Né le 7 décembre 1905 à l’Isle-d’Espagnac (Charente), mort en action le 2 septembre 1944 au Pont de Vrines, commune de Sainte-Radegonde (Deux-Sèvres) ; garagiste concessionnaire ; résistant FTPF, homologué sergent-chef FFI.

Henri Devautour
Henri Devautour
Archives familiales.

Henri Marcel Devautour était le fils de Marcelin Devautour, ouvrier, chef de train aux chemins de fer, et de Marie Chaberneau, sans profession. Il avait épousé Fernande Marcelle Lamiche, et le couple résidait 14 rue Voltaire à Thouars. Il avait deux enfants, Michel et Jacqueline (d’où son pseudo « Mijack »).
Il était mécanicien-pilote (brevet n° 10713 mai 1938), propriétaire et patron du « Garage Voltaire – Agence SIMCA-FIAT » de Thouars, dans les Deux-Sèvres.
Le 1er mars 1944, il s’engagea dans le groupe FTPF de Thouars, n° matricule 21400. Il fut intégré aux FFI avec le grade de Maréchal-des-logis et placé sous les ordres du lieutenant Pinault.
Il fut tué le samedi 2 septembre vers 10h30 lors d’une opération de déminage au gué du pont de Vrines par l’explosion d’une mine antichar posée par les Allemands durant leur retraite.
Inhumé à Thouars, il obtint la mention Mort pour la France le 30 janvier 1945

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article179467, notice DEVAUTOUR Henri, Marcel par Dominique Tantin, version mise en ligne le 22 mars 2016, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Dominique Tantin

Henri Devautour
Henri Devautour
Archives familiales.

SOURCES : DAVCC, Caen. — Archives dép. des Deux-Sèvres, 151 W 221. — État civil. — renseignements communiqués par son petit-fils, M. Patrick Devautour le 17 janvier 2019.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément