FRUCHIER Henri-Paul [pseudonyme dans la Résistance : RICOU René]

Par Jean-Marie Guillon

Né le 20 mai 1926 à La Ciotat (Bouches-du-Rhône), exécuté sommaire le 30 juillet 1944 à Prads-Haute-Bléone (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence) ; ouvrier aide-opérateur ; maquisard Francs-tireurs et partisans (FTP).

Prads-Haute-Bléone, hameau de La Favière : stèle aux résistants exécutés le 30 juillet 1944
Prads-Haute-Bléone, hameau de La Favière : stèle aux résistants exécutés le 30 juillet 1944

Originaire de La Ciotat (Bouches-du-Rhône), aide-opérateur, Henri Fruchier participait au groupe local du réseau Jean Marie Buckmaster (SOE/Special Operations Executive). Il rejoignit la 1e compagnie FTP de Provence (camp Faïta) dans le Var le 2 décembre 1943. Il servit de guide à un groupe de jeunes Ciotadens arrivés au maquis, le 8 février 1944. Il les conduisit au camp du Deffends sur le territoire de Saint-Maximin (Var). Il portait le matricule 61 422 (ou, selon d’autres sources 61 212). Il suivit la compagnie dans son repli dans les Basses-Alpes.

Il se trouvait à l’infirmerie que les FTP avaient installée à la bergerie d’altitude du Serre, sur la commune de Prads, non loin du village de La Favière lorsqu’elle fut investie par l’armée allemande, le 30 juillet 1944, dans une opération qui visait aussi le PC du capitaine Lécuyer Sapin, chef régional de l’Organisation de résistance de l’Armée (ORA) R2, qui se trouvait au hameau des Eaux-Chaudes. Blessé au mollet au cours du repli, il fut rattrapé et exécuté. Cinq prisonniers, pour la plupart blessés ou malades, furent exécutés sur place. La bergerie fut incendiée.

Une stèle a été inaugurée sur les lieux du drame le 8 août 1948. Henri Fruchier fut décoré de la Médaille de la Résistance à titre posthume le 22 avril 1966. Une rue de La Ciotat porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article179514, notice FRUCHIER Henri-Paul [pseudonyme dans la Résistance : RICOU René] par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 23 mars 2016, dernière modification le 14 octobre 2021.

Par Jean-Marie Guillon

Prads-Haute-Bléone, hameau de La Favière : stèle aux résistants exécutés le 30 juillet 1944
Prads-Haute-Bléone, hameau de La Favière : stèle aux résistants exécutés le 30 juillet 1944

SOURCES : SHD Mémoire des hommes Vincennes GR 16 P 236482 (nc). ⎯ SHD Vincennes GR 19 P 13 (liste des FTP des Bouches-du-Rhône tués dans a résistance et à la Libération). ⎯ Arch. dép. Alpes-de-Haute-Provence 42 W 112. ⎯ Arch. Pétré, Livre noir pour la XVe Région, Service des recherches de crimes de guerre ennemis, 4 juillet 1945.— Jean Garcin, De l’armistice à la Libération dans les Alpes de Haute-Provence 17 juin 1940-20 août 1944, Digne, 1983.— Mémorial de la Résistance et des combats de la Seconde Guerre Mondiale dans les Basses-Alpes, Digne, Secrétariat aux Anciens Combattants–CDIHP des Alpes-de-Haute-Provence, 1992.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément