EVIN Pierre, Jean, Marie

Par Louis Botella, Jean-Jacques Doré

Né le 12 novembre 1884 à Mouzeil (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), mort le 20 février 1959 à Saint-Arnoult (Seine-Maritime) ; facteur mixte puis facteur chef au chemin de fer ; secrétaire général du syndicat CGT des cheminots du Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) de 1923 à 1934.

Fils d’un "mineur à charbon", Pierre Evin, engagé volontaire pour quatre ans en novembre 1902 dans le génie, fut démobilisé en novembre 1906 après un an de campagne en Tunisie. Le 10 janvier 1908, il fut embauché comme facteur mixte à la gare de Laon (Aisne) puis se maria à Parigny (Manche) le 19 juin 1909 avec Marie Marcray.

Affecté au Havre dans son emploi au début de la guerre, il s’y fixa après sa démobilisation en 1919 comme commis de 2e classe à la gare et donna son adhésion au syndicat CGT des Cheminots.

La majorité des cheminots du Havre étant passés à la CGTU, Pierre Évin reconstitua un syndicat confédéré dont il fut élu secrétaire le 26 janvier 1923. Il était assisté d’Auguste Duval (secrétaire adjoint), Albert Fouet (trésorier), Yves Le Moal (trésorier adjoint) et Louis Corrignan (archiviste). En juillet 1923, il figura sur la liste des candidats présentés par la CGT lors de l’élection des délégués du personnel auprès du chef du service de l’Exploitation du réseau de chemin de fer de l’État. Il en fut de même en 1926.

Promu facteur-chef en 1925, il fut constamment réélu comme secrétaire du syndicat des Cheminots jusqu’en 1934. C’est peu dire qu’il portait l’organisation à bout de bras, contraint d’en gérer la trésorerie à partir de 1931, mais si elle comptait 53 adhérents en 1923, ils étaient 150 en 1930 et 250 en 1934.

À l’automne 1934, il fut remplacé par Joseph Letang dont il devint l’adjoint. En février 1934, il figura sur la liste des candidats présentés par la CGT lors de l’élection des membres du Conseil supérieur des chemins de fer. Il était alors sous-chef de gare de 3e classe. À l’automne 1934, Joseph Letang lui succéda au secrétariat du syndicat des Cheminots.

Lors des congrès confédéraux de la CGT en 1925 et en 1931, Pierre Evin y représenta le syndicat des Cheminots du Havre où il habitait 10 impasse Saint-Jean.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article179525, notice EVIN Pierre, Jean, Marie par Louis Botella, Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 1er mars 2021, dernière modification le 1er mars 2021.

Par Louis Botella, Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime 1 MP 535 Manifestations politiques et syndicales, 4 MP 56. — Arch. de l’UD CGT liasse 1895-1925. — La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGT] des travailleurs des chemins de fer, 20 juillet 1923-1er décembre 1934 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Comptes rendus des congrès confédéraux de la CGT de 1925 et de 1931. — Arch Dép. Loire-Atlantique État civil, Registre matricule militaire.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément