SARRAZIN Léon [Gironde]

Par Louis Botella

Aide-ouvrier puis ouvrier au chemin de fer ; secrétaire général de l’Union locale CGT de Libourne (Gironde) ; militant socialiste SFIO.

Aide-ouvrier au service de la Voie, Léon Sarrazin figura, en avril 1922, sur la liste des candidats présentés par la CGT lors de l’élection des membres du Conseil supérieur des chemins de fer.

Depuis février 1923 au moins, il était le secrétaire du syndicat confédéré [CGT] des cheminots de Libourne ; poste qu’il occupait toujours en juillet 1934.

Au cours de son mandat, il était également membre de la commission exécutive de l’Union des syndicats confédérés [CGT] des cheminots du réseau PO (Paris-Orléans, aussi appelé réseau de l’Orléanais), membre titulaire du conseil de la Fédération CGT des cheminots, secrétaire adjoint du 7e secteur de propagande du réseau PO (Angoulême, Bassens, Bordeaux, Coutras, Libourne et Poitiers), délégué auprès du directeur du réseau de chemin de fer PO, secrétaire de la section technique de la voie au sein de l’Union des syndicats confédérés [CGT] des cheminots du PO...

Au plan interprofessionnel, il était, au cours des années 1925 à 1929 au moins, le secrétaire général de l’Union locale CGT de Libourne.

Lors des congrès confédéraux de la CGT, tenus en 1929, 1931 et 1935, Léon Sarrazin y représenta le syndicat des agents hospitaliers de Libourne. Il fut également mandaté par ceux des cheminots en 1929 et en 1931 et par celui de l’Eclairage en 1931.

Au plan politique, il figura, lors des élections municipales de 1929 et de 1935 à Libourne, sur une liste d’Union des gauches. Il fut élu conseiller municipal sous l’étiquette socialiste SFIO. Ancien combattant de la Première guerre mondiale, titulaire de la croix de guerre et de la médaille militaire, il était aussi administrateur des hospices de Libourne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article179557, notice SARRAZIN Léon [Gironde] par Louis Botella, version mise en ligne le 24 mars 2016, dernière modification le 4 janvier 2022.

Par Louis Botella

SOURCES : Le Peuple, organe quotidien du syndicalisme, 27 avril 1925, 22 mars, 18 juin 1926, 5 janvier 1927, 4 janvier 1929 (BNF-Gallica). — La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGT] des travailleurs des chemins de fer, 15 avril 1922-1er juillet 1934 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Le Cheminot du PO, organe de l’Union des syndicats CGT du PO (Paris-Orléans), août 1929-juin 1934 (BNF Gallica). — Le Cheminot Unifié du PO, organe de l’Union des cheminots du PO, mai 1935 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — La Tribune du Libournais, organe de l’Union des gauches, 20 et 27 avril 1929, 20 avril 1935 (BNF Gallica). — Comptes rendus des congrès confédéraux de la CGT de 1929, 1931 et 1935.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément